Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/07/2010

L'Europe c'est la paix ?

enfant blesse guerre afghanistan.jpg


Souvenez vous! La construction européenne a démarré après la seconde guerre mondiale dans le but d'éviter des guerres notamment. En faisant l'Europe, nous allions ainsi nous mettre à l'abri de conflits mondiaux et éviter de participer à des guerres inutiles. Le slogan qui perdure aujourd'hui et qui reste ancré dans de nombreux esprits demeure : l'Europe, c'est la paix !

Or paradoxalement, l'Union Européenne est engagée aujourd'hui dans un conflit en Afghanistan suite à une décision américaine. Bien que la France a publiquement et vivement contesté cette décision, nous sommes aujourd'hui aux côtés des américains dans une guerre injuste et infondée je vous le rappelle. Certains soutiennent d'ailleurs l'hypothèse d'une orchestration des attentats du 11 septembre 2001 par les Etats-Unis afin qu'ils disposent d'une raison suffisante pour déclarer la guerre à l'Irak et à l'Afghanistan.

Par son adhésion à l'Union Européenne, le peuple français est en guerre contre l'Afghanistan qui le veuille ou non. Certains Français peuvent être d'accord d'ailleurs avec cette guerre mais un deuxième problème de fond demeure.

En effet, en s'associant aux Etats-Unis, l'Union Européenne et donc la France servent les intérêts américains et non les intérêts de l'Europe. Le plus dramatique, le plus injuste et le plus incohérent, c'est que des moyens européens soient mis au service d'une cause américaine, de surcroît contestable.

L'Europe, ce n'est pas la paix, c'est la guerre. Une guerre non choisie par l'Europe ou la France mais une guerre décidée hors d'Europe par les américains.


Leçon n° 6 : La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. (Noam Chomsky)



lien vers la vidéo - extrait n°11 - de François ASSELINEAU sur ce sujet

28/07/2010

L'europe s'autobloque et c'est tant mieux!

art de la guerre stratageme des chaines.jpg


Si on s'attarde quelques minutes sur la construction européenne et son fonctionnement, on observera l'organisation la plus absurde que l'on puisse connaître au monde. De plus, cette aberration institutionnelle et unique au monde continue de compliquer, au fil des ans, le système qu'elle a créé...

Le système par définition s'autobloque. Mais qu'est ce qu'un système autobloquant?
Pour bien comprendre, on peut imaginer par analogie le processus décisionnel pour entreprendre des travaux dans une maison individuelle, dans une copropriété à 12 appartements et dans une copropriété à 30 appartements. Si dans un maison individuelle, le propriétaire et lui-seul choisit la nature des travaux et la date de réalisation, dans une copropriété de 12 appartements ce sont 12 propriétaires qui vont devoir décider ensemble. Mais alors que certains vont vouloir changer le "digicode" de l'entrée, d'autres préféreront remplacer les menuiseries et certains enfin ne voudront rien faire du tout. Je vous laisse imaginer la problématique pour une copropriété à 30 appartements...

L'Europe, c'est la même chose. Les Etats membres essaient de s'entendre sur des décisions qui ne vont pas forcément dans l'intérêt de chaque Etat. En réalité, plus il y a du monde, plus les intérêts individuels divergent et plus cela bloque toute décision. C'est le stratagème des chaines, inventé par Sun Tzu dans l'Art de la guerre.

Alors qu'à l'heure actuelle, les Etats membres de l'Europe peinent à trouver un dénominateur commun dans chaque décision, l'intégration d'autres Etats membres sont en discussion... Cela ne fonctionne pas mais on continue à complexifier le fonctionnement. Je vous fais grâce ici des conséquences en terme de logistique, de traduction et de contributions financières des Etats à chaque nouvelle adhésion.

Le système est absurde mais il profite à d'autres. Les Etats-Unis à l'origine même de la construction européenne (http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=6744 et http://www.facebook.com/pages/Francois-Asselineau-Union-P...) profitent en effet de ce système sans envergure, sans orientation, sans souplesse et sans pilote. Ils sont favorables bien entendu à l'adhésion de nouveaux pays comme la Turquie...



Leçon n° 4 : Les grands dysfonctionnements qui perdurent sont souvent créés et entretenus à des fins belliqueuses


UPR