Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/02/2011

François ASSELINEAU invité de l’émission « L’Autre Monde » sur CHOQ FM

présidentielle 2012, élection, candidat




François ASSELINEAU est l'invité de l’émission « L’Autre Monde » sur CHOQ FM le 14 février 2011.

Ré-écoutez l’émission en ligne (2H) :

http://www.u-p-r.fr/events/montreal-francois-asselineau-i...

Émission L’Autre Monde (Alternatives et réflexions) sur Choq FM, l’alternative urbaine – Radio UQAM.

Animation : François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

24/01/2011

François ASSELINEAU vous explique le retour au FRANC

1 franc.gif



Il s'agit de la réponse de François ASSELINEAU, Président de l'Union Populaire Républicaine, faite à un internaute qui souhaitait avoir de vraies explications techniques sur la faisabilité du retour au FRANC.

-------------------------------------------

A vrai dire nous hésitons à dévoiler tout ce que nous avons prévu et tout ce à quoi nous avons réfléchi tant que nous n'avons pas un accès convenable aux médias. Car, comme le savent tous ceux qui fréquentent cette page, nos analyses sont aussitôt pillées et dénaturées par les responsables politiques que vous savez (cf. les débats antérieurs), qui s'en emparent pour se les approprier devant les caméras, tout en en veillant soigneusement :
- soit à les rendre odieuses (selon la technique de l'amalgame) à une majorité de Français en procédant à des "dérapages" sur d'autres sujets sans rapport mais très polémique,
- soit à les ridiculiser délibérément en les soumettant sans rime ni raison à des conditions irréalisables.

Sous cette réserve, je vais néanmoins essayer de répondre à vos interrogations de ce soir, en tâchant d'être le plus clair possible.

---

Je vais tout d'abord à la fois vous rassurer – et peut-être aussi vous décevoir - tout de suite : la rétroconversion de 1F pour 1 euro n'aura aucun effet immédiat sur le pouvoir d'achat. Ni positif ni négatif.

Un salarié qui gagne 1.700 euros nets mensuels gagnera 1.700 F mensuels nets après le changement de monnaie. Le loyer de 600 euros qu'il acquitte chaque mois lui coûtera 600 F. La baguette de pain qui lui coûte 0,90 euro à Paris lui coûtera 0,90 F après conversion.

Autrement dit :

- l'adoption de la nouvelle monnaie ne provoquera aucune modification des montants (la seule conséquence concrète immédiate sera de remplacer le symbole € par le symbole F) ;

- le nouveau franc qui sera ainsi adopté (avec ses nouveaux billets et ses nouvelles pièces) équivaudra donc à 6,55957 fois le franc qui a disparu en 2002.

Ceci doit nous conduire tous à faire attention à l'utilisation de l'expression "retour au franc".
C'est une expression juste en ce sens que l'on reviendra à une monnaie baptisée "le franc".
Mais c'est une expression qui peut induire en erreur si l'on pense que l'on va revenir au franc d'avant 2002.
Non, il ne s'agira pas du même franc qu'avant 2002, mais d'un nouveau franc, dont la valeur sera 6,55957 fois supérieure à l'ancienne (tout comme le "nouveau franc" adopté en 1960 avait une valeur 100 fois supérieure à celle de "l'ancien franc" qu'il avait remplacé).

---

Question : pourquoi l'UPR propose-t-elle cette rétroconversion de 1 € pour 1 F ?

Pour deux séries de raisons essentielles :

a) des raisons de simplicité et donc d’économie :
------------------------------------------------------------
- d'une part le public n’aura pas à modifier ses habitudes de calcul mental acquises durement depuis 2002.
Rappelez-vous qu’il a fallu des années pour qu’une majorité de la population commence à s’habituer à l’échelle de prix en euros. Désormais, la grande majorité des Français s'y est habituée et ne procède plus au calcul mental en francs 2002, sauf pour les très grandes sommes (prix d’un bien immobilier par exemple).
Revenir à la valeur du franc d’avant 2002, ce serait obliger toute la population française à refaire tout le chemin en sens inverse et à désapprendre cette échelle des prix qui vient à peine d’être assimilée par le plus grand nombre. N’oublions pas d'ailleurs que les jeunes qui ont moins de 20 ans aujourd'hui n’ont pratiquement plus aucun souvenir de l’échelle de prix en francs d’avant 2002.

- d'autre part, revenir à la valeur du franc d’avant 2002 créerait beaucoup de travail et de problèmes inutiles aux entreprises, commerçants, artisans et grandes surfaces, qui devraient remultiplier les prix par 6,55957.
Avec une rétroconversion de 1 € pou 1 F, ils n'auront strictement rien à changer dans leurs étiquetages puisque les montants resteront les mêmes. L'opération sera donc infiniment plus facile que le passage opéré en 2002 : pour passer du franc à l’euro, il avait fallu diviser tous les prix, toutes les dettes, toutes les créances, et tous les revenus par 6,55957 pour avoir le montant en euros.

Au total la simplicité de l'opération de conversion rendra celle-ci immédiate à comprendre par tout le monde et ne créera pas de charges supplémentaires pour les entreprises. Ce sont des points très importants.


b) des raisons de lutte contre l’inflation et de maintien du pouvoir d'achat :
--------------------------------------------------
Tous les Français savent bien que le passage du franc à l’euro a pro...voqué une flambée d’inflation, d'ailleurs largement sous-estimée par des statistiques à la fiabilité pour le moins douteuse.

Dans d’innombrables cas, en effet, les prix ont augmenté sans que les consommateurs ne s’en rendent parfaitement bien compte sur-le-champ. Pourquoi ? Parce que beaucoup d'entreprises, de commerçants et de grandes surfaces, soucieux d’augmenter leurs marges, ont procédé à des règles d’arrondis excessives au moment du passage à l'euro. Ils en ont souvent même profité pour augmenter les prix de façon très substantielle, mais peu perceptible du fait du changement de référentiel.

Pour bien comprendre ce qui s'est passé, le mieux est de prendre l’exemple d’un objet qui valait 6 F au 31 décembre 2001, la veille du passage à l'euro.
Avec le passage à l’euro le 1er janvier 2002, cet objet aurait dû valoir 6 ÷ 6,55957 = 0,914694103424…€
Avec les règles d’arrondis stipulées par la réglementation, le nouveau prix de cet objet aurait dû s’établir à 0,91 € (ce qui, dans le cas d’espèce, aurait représenté une baisse de prix de -0,51%).

Mais les choses ne se sont pas passées ainsi. En réalité, un grand nombre d'entreprises, de grandes surfaces ou de commerçants ont eu tendance :

- soit à procéder à l’arrondi systématiquement au-dessus : dans notre exemple, cette pratique théoriquement illicite a fait passer de 6F à 0,92 €, ce qui représente exactement 6,0348044 F, soit une hausse prix de +0,58% du fait de ce seul arrondi (6,0348044 ÷ 6 = 1,0058).

- soit même à gonfler le prix bien plus brutalement, en profitant de la perte de repères induite par l’adoption d’une nouvelle échelle de valeur. dans notre exemple, en faisant passer le prix de 6 F à 1 €, sous couvert de simplification. Dans cet exemple, la hausse de prix induite a été de 56 centimes en plus, soit +9,23% (6,55957 ÷ 6 = 1,0923)

Appliquons maintenant cette expérience cuisante à la rétroconversion de l’euro en francs.

Avec une rétroconversion de 1 € pour 1 F, tel que le propose l'UPR, les prix ne varieront pas. Les entreprises, grandes surfaces et commerçants n’ayant aucun calcul à faire ni aucune charge supplémentaire, n’auront aucune raison d’augmenter les prix. S'ils le faisaient néanmoins, cette hausse injustifiée se remarquerait aussitôt. Du coup, on peut être à peu près certain que le risque d’inflation créée par le changement de monnaie est réduit quasiment à néant.

En revanche, si l'on voulait revenir à la valeur du franc 2002, il faudrait tout multiplier par 6,55957 : les salaires, les prix, les dettes, les créances, etc.

Un salarié qui gagne 1.700,00 € nets mensuels gagnerait soudain 11.151,27 F, et l'on peut être sûr que son employeur ne procéderait pas à un arrondi vers le haut.

Mais tel ne serait pas le cas des prix de vente.
Le prix de la baguette de pain, actuellement de 0,90 €, devrait passer à 5,903613 F, (6,55957 x 0,90), donc normalement à 5,90 F en vertu des règles théoriques d’arrondi. Mais l’expérience de 2002 (comme toutes les expériences comparables) laisse penser que la baguette serait facturée bien plus souvent 5,91F, et même carrément 6 F, sous couvert de « simplification ». Soit, dans cet exemple, une inflation de +1,63%.

En résumé, la division (passage du franc à l’euro) ou la multiplication (passage inverse) de l’échelle des prix par un nombre irrationnel (comme 6,55957) provoque un tel changement de référentiel qu’il affaiblit la vigilance des consommateurs et autorise de ce fait des arrondis ou des hausses de prix subreptices qui provoquent une flambée d’inflation en chaîne.

Conclusion ?
Le salarié gagnant 1.700,00 € nets mensuels gagnerait 11.151,27 F, ce qui représenterait 0% d'augmentation de salaire par "arrondi" ; mais les prix, à l'instar de cet exemple de la baguette de pain, connaitraient tous une flambée d'inflation. On le comprend, le résultat de toute l'opération se traduirait par une perte de pouvoir d'achat des salariés. Chose inacceptable à nos yeux.

Telle est la raison pour laquelle l’UPR propose une rétroconversion de 1 € pour 1 F.

Question : mais à quoi sert-il alors de revenir au franc ?
-------------------------------------------------------------------
Certaines personnes, n’étant pas accoutumées à ces questions, pourraient se dire, en lisant ce qui précède : mais alors,à quoi tout ceci va-t-il servir ? Et en quoi cela va-t-il améliorer à terme ma situation ?

La réponse tient au fait que le changement de monnaie et la sortie de l'euro entraînera bien d’autres conséquences que le taux de conversion et l'arrivée de nouveaux billets. Ces autres conséquences seront quasiment invisibles pour le grand public mais beaucoup plus importantes sur le long terme.

L'espace et le temps me manquant ici pour aborder cette importante question, je mettrai en ligne un document explicatif sur notre site dans les prochains jours.

François Asselineau.


Le site de l'UPR

La page facebook de l'UPR

11/12/2010

Tract sur la sortie de l’Euro, mode d’emploi

Retour au FRANC.jpg



Alors que le désastre économique et financier de l’euro se précise, et que les événements s’accumulent pour prouver que l’UPR est, depuis 3 ans et demi, le SEUL mouvement politique lucide et responsable capable de sauver la France du péril extrême dans lequel elle s’enfonce, il nous semble nécessaire d’accélérer notre très sensible montée en puissance et notre visibilité sur le terrain.

Nous demandons en conséquence à tous nos adhérents et à tous nos sympathisants :

* - de prendre connaissance du tract ci-joint qui précise le programme de l’UPR pour sortir de l’euro,

* - de le diffuser au maximum à toutes leurs connaissances, familiales, amicales et aussi, si possible, professionnelles,

* - pour ceux qui en ont la possibilité matérielle, d’imprimer et de photocopier [à leurs frais, hélas....] ce tract en couleurs (de préférence) ou en noir et blanc et de le diffuser tout autour d’eux, notamment aux personnes âgées qui n’ont souvent pas accès à Internet. Même quelques dizaines de tracts photocopiés peuvent être très précieux pour diffuser notre programme sur l’euro,

* - de le diffuser sous toutes ses formes (papier et numérisé) et par tous les moyens à votre disposition (courriel, blog, réseaux sociaux, courriers, affichage, distribution, dépôt dans les lieux publics et privés,… ).

La situation de la France s’aggrave et nous sommes là pour prouver que les Français ne vont pas laisser tomber la France.


Tract intégral à télécharger : http://www.u-p-r.fr/tract-sur-la-sortie-de-leuro-mode-dem...

La page facebook de l'UPR