Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2013

Beau bilan de l'Université de l'UPR

France, politique, UPR, Asselineau, Europe, Euro, UE


BILAN DE L'UNIVERSITÉ D'AUTOMNE DE L'UPR

Nous avons enregistré quelque 400 personnes au cours de la 2ème Université de l'UPR tenue dans le magnifique cadre médiéval de la Grange de Meslay.

L'immense volume de la Grange de Meslay, digne d'une cathédrale, peut accueillir plus de 1000 personnes.

Cela représente une croissance par rapport à l’an dernier, et un joli succès si l’on veut bien prendre en compte que nous avions programmé cette université sans doute un peu trop tard dans la saison, et que nous n’avons bénéficié d’aucun relais médiatique.

Non seulement la Grange de Meslay s'est révélée être d’un accès extrêmement facile depuis l’autoroute, mais cette grange fortifiée du XIIIe siècle, son vaste jardin et ses dépendances, constituent un lieu magnifique et spécialement approprié pour un tel événement.


Le clément temps d’automne - avec ses éclairages dorés - dont nous avons bénéficié, rendait ce lieu d’exception plus magique encore.

>> SUITE

09/05/2013

Fête de l'Europe : le tract de l'UPR

Europe, Fête, UE, crise, UPR




Fête de l’Europe le 9 mai 2013 : François Asselineau, Président de l’UPR, dénonce une propagande indécente et une falsification de l’histoire

La « fête de l’Europe », qui se déroule le 9 mai, prend cette année un goût particulièrement amer pour les Français.

Ces derniers, frappés de plein fouet par les mesures de récession dictées par la Commission européenne et la Banque centrale européenne, sont priés de bien vouloir célébrer la cause principale de leurs malheurs.

Alors que tous les indicateurs économiques et sociaux sont au rouge dans tous les pays de la zone euro, l’honnêteté et la décence commanderaient d’annuler cette « fête de l’Europe », qui n’est rien d’autre qu’une opération de propagande pathétique, organisée aux frais des contribuables et décidée par une oligarchie aux abois.

La « fête de l’Europe » est d’autant plus scandaleuse qu’elle fait référence à la prétendue « déclaration Schuman » du 9 mai 1950.

Or, il est historiquement avéré que l’initiative de cette déclaration revient au secrétaire d’État américain Dean Acheson, qui avait demandé en septembre 1949 à Robert Schuman, lors d’une réunion à Washington, de définir un projet entre la France et l’Allemagne. Robert Schuman, n’a d’ailleurs jamais rédigé cette déclaration, qui lui fut transmise par Jean Monnet, très proche des intérêts états-uniens.

Rappelons aussi que Robert Schuman est un homme dont toute la carrière fut marquée par sa servilité empressée à l’égard des puissances étrangères voulant vassaliser la France. La propagande européiste cache soigneusement aux Français que ce prétendu « père de l’Europe » fut un grand admirateur des régimes de Franco en Espagne et de Salazar au Portugal, et un ardent partisan des Accords de Munich de 1938 ; qu’il milita pour que la France capitule dès le 12 juin 1940 ; qu’il fut ministre du premier gouvernement Pétain le 16 juin 1940, vota les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940, et prit l’initiative d’aller à la rencontre du Gauleiter nazi Josef Bürckel à Metz au moment de la débâcle, étant ainsi le premier membre d’un gouvernement français à aller bavarder avec les autorités d’Occupation. Ayant préféré passer la fin de la guerre dans des abbayes plutôt que de rejoindre la Résistance, il fut qualifié de « pur produit de Vichy » par André Diethelm, ministre de la guerre de Charles de Gaulle, qui exigea qu’il soit « vidé sur le champ » à la Libération.

La « fête de l’Europe » célèbre ainsi un homme qui fut menacé d’« indignité nationale » en 1945, à la demande des résistants gaullistes et communistes, puis qui s’empressa de servir les États-Unis dans les années 50. Les documents Secret défense de l’administration américaine rendus publics à l’été 2000 ont confirmé que Robert Schuman était traité comme un employé par les services secrets américains.

Afin de dénoncer cette propagande européiste qui repose sur une falsification odieuse de l’histoire, les militants de l’UPR distribueront des tracts dans plusieurs grandes villes de France (Paris, Lyon, Marseille, Aix en Provence, Bordeaux notamment) le 9 mai 2013.


TÉLÉCHARGEZ, IMPRIMEZ, DISTRIBUEZ OU RETRANSMETTEZ NOTRE TRACT SPÉCIAL "FÊTE DE L'EUROPE" :
http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2010/11/Fly-Fetede...

>> Le site de l'UPR

13/12/2012

L'UPR en croissance exponentielle !

croissance des adhérents upr.jpg



Avant que ne commence la trêve des confiseurs, il m'a semblé utile de dresser un rapide bilan de la croissance de l'UPR en 2012.

Je ne donnerai ci-après que des données chiffrées, car elles sont suffisamment éloquentes pour qu'il me semble inutile de les commenter.


--------------------------------------------------------------------------------------------------

LA CROISSANCE DU NOMBRE D'INSCRITS SUR NOTRE SEULE PAGE FACEBOOK OFFICIELLE : + 506 % EN 2 ANS, + 134 % EN 1 AN

--------------------------------------------------------------------------------------------------


Le nombre d'inscrits sur notre page seule Facebook officielle (https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau.) a connu les évolutions suivantes (au 3 décembre de chaque année), qui témoignent d'une croissance de + 506 % en 2 ans et de + 134 % en 1 an :


Par ailleurs, sur notre page Facebook personnelle (https://www.facebook.com/francoisasselineau) qui sert de page de secours par rapport à la précédente, le nombre des "amis" a atteint la barre maximale des 5000 fixée par Facebook. Il ne peut donc plus augmenter.

Lire la suite >>

09/12/2012

L'Europe, une dictature qui se met en place !

Europe, crise, dictature



== FLASH ! == DIMANCHE 16 DÉCEMBRE à 15H00 à CORBEIL ESSONNES ==== CONFÉRENCE : « L'EUROPE, UNE DICTATURE QUI SE MET EN PLACE »



CONFÉRENCE DE FRANÇOIS ASSELINEAU, Président de l'Union Populaire Républicaine :

« L'EUROPE, UNE DICTATURE QUI SE MET EN PLACE »

(version actualisée et enrichie, non encore disponible sur Internet)

Conférence + débat avec le public + dédicaces


------

LIEU

------


Café-restaurant Le Bellevue

Adresse : 1 rue Ferdinand Buisson,

91100 CORBEIL-ESSONNES



Sir Google map :

https://maps.google.com/maps?f=q&source=s_q&hl=en&geocode=&q=1+rue+Ferdinand+Buisson++Corbeil-Essones+91100+France


----------------

PROGRAMME

----------------


15.00 - 17.30 : Conférence avec support vidéo

17.30 - 17.45 : Pause

17.45 - 18.45 : Questions-réponses avec le public

18.45 - 20.00 : Rencontre informelle et séance de dédicace du Programme de Libération nationale "CNR 2.0" de l'UPR par François Asselineau.

Nous proposerons aux participants à la conférence qui le souhaiteront de venir dîner ensuite avec François Asselineau et les responsables UPR d'Île de France dans une brasserie du voisinage.



--------------------------

QUI PEUT Y ASSISTER ?

--------------------------


Tout le monde : adhérents à l'UPR, sympathisants, simples curieux.

Nous déconseillons cependant la présence des moins de 15 ans.

L’entrée est sans réservation.


---------------------

DROITS D'ENTRÉE

---------------------


Nous insistons sur le fait que l’UPR ne bénéficie d’aucune subvention de l’État ni d’un autre parti politique ni d’une quelconque structure publique ou privée, et ne dépend donc que de la générosité de ses adhérents et sympathisants.


Nous signalons aussi que cette participation aux frais, modique si on la compare à bien d’autres dépenses, ne suffit généralement pas à couvrir la totalité des frais de l’événement.

Tarif normal : 5 €

Étudiants, chômeurs, RSA, personnes en difficultés financières : 2 €

Adhérents UPR : gratuit (Possibilité d'adhérer à l'UPR sur place et de bénéficier immédiatement de la gratuité)

Moins de 18 ans : gratuit

=============================================



LA SITUATION DEVIENT TROP GRAVE POUR QUE CHACUN RESTE DANS SON COIN !

Pour ADHÉRER À L'UPR, C'EST ICI :

=> adhésion en ligne : http://www.u-p-r.fr/aider/adherer/adhesion-en-ligne


=> adhésion par chèque et courrier : http://www.u-p-r.fr/aider/adherer/courrier


=> adhésion par virement bancaire : http://www.u-p-r.fr/aider/adherer/adherez-par-virement-bancaire

06/07/2012

Royaume Uni : la question de sortir de l'Union européenne s'amplifie

Cameron, Royaume-Uni, euro, europe



Alors que la crise de l'euro et de l'Union européenne s'étale désormais au grand jour, c'est désormais au Royaume-Uni que la situation commence à son tour à se déliter.

Le Premier ministre britannique conservateur David Cameron a beau être un parfait atlantiste, complètement sous la coupe des autorités américaines, il n'en est pas moins soumis à la pression croissante des « eurosceptiques » de son propre parti, eux-mêmes inquiets de la popularité grandissante des analyses anti-européennes du UKIP de Nigel Farage.

L'équation se complique par le fait que les partenaires des Conservateurs, les Libéraux-démocrates, sont pro-européens. David Cameron est ainsi tiré à hue et à dia, tout en sachant que Washington mettra évidemment toute la pression pour empêcher le Royaume-Uni de sortir de l'UE.

--------------------------------------------------------------------
UN NUMÉRO DE FUNAMBULE DANS LE SUNDAY TELEGRAPH
DU DIMANCHE 1er JUILLET 2012
--------------------------------------------------------------------

Face à tout ce remue-ménage, le Premier ministre de Sa Gracieuse Majesté a tenté de rassembler ses propres troupes,
en publiant un article de haute voltige, hier 1er juillet, sur le site du Sunday Telegraph.

--------------------------------------------------------------------
1°) Le Premier ministre anglais ne veut pas une sortie de l'UE
------------------------------------------------------------------------
David Cameron a tout d'abord assuré qu'il ne veut pas que la Grande-Bretagne quitte l'Union européenne.

Compte tenu des contraintes politiques qui sont les siennes et que je viens de rappeler, il n'y a là rien de très surprenant.
Mais le simple fait que le Premier ministre britannique évoque publiquement cette hypothèse est en soi un événement.

Imagine-t-on en France le Premier ministre français expliquer posément dans un grand média qu'à la différence de certains de ses compatriotes, il ne souhaite pas, lui, que la France sorte de l'UE ?

Preuve de la chape de plomb de nature totalitaire qui s'est abattue sur notre pays, cette simple déclaration, qui serait pourtant si normale et si banale dans n'importe quelle démocratie, est tout simplement impensable chez nous. Car, en France, le principe même de la construction européenne est aussi interdit de contestation que l'était le Dogme de l'Immaculée Conception sous le Second Empire.

La critique de la construction européenne est certes encore autorisée chez nous, dans la mesure où elle reste à l'état de "coup de gueule" superficiel et qu'elle ne soit assortie d'aucune solution crédible.

Mais toute contestation précise et technique de ses origines historiques, de son bien-fondé, de ses objectifs et de sa finalité, constitue un sacrilège aux yeux de l'oligarchie qui verrouille nos médias et notre scène politique. L'idée même que l'on puisse sortir de l'UE a été ainsi diabolisée en France, par un matraquage médiatique effréné depuis trois décennies.

On remarquera donc au passage :
- à quel point la parole est plus libre outre-Manche que chez nous (ce n'est pas nouveau, c'est une constante historique depuis 8 siècles !) ;
- à quel point l'idée même de sortir de l'UE y a progressé ;
- à quel point la différence est saisissante avec la France, où les analyses et les propositions de l'UPR sont purement et simplement interdites dans tous les grands médias et dans tous les débats.

>> Suite sur le blog de François Asselineau