Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2010

L'Europe est une impasse financière




Cette vidéo est un reportage de France 3 datant de 2009 qui a le mérite de mettre en exergue les incohérences des dépenses de l'Europe. Dès le début, on constate l'aberration des déménagements du Parlement une fois par mois entre Bruxelles et Strasbourg. Il faut le voir pour le croire. Cela représente tout de même la somme de 100 millions d'euros annuellement ... Quant au reste de la vidéo, le journaliste essaie de montrer quelques avantages en prenant l'exemple des subventions accordées pour le Mont Saint Michel. Le journaliste oublie de mentionner que cet argent européen provient des contribuables français et que la France a largement les moyens de financer seule ce genre de projet d'autant plus avec les économies qu'elle réaliserait en sortant de l'Union Européenne.

Le budget de l'Union Européenne est en constante augmentation en raison de la croissance des frais de fonctionnement. Il représentera 142 milliards d'euros en 2010 dont environ 6% du budget seront consacrés au fonctionnement des institutions et les autres 94% seront reversés aux Etats membres. Mais cette redistribution est inégale selon les Etats. Les plus importants bénéficiaires sont les pays de l'Est et les plus grands contributeurs sont les pays fondateurs de l'Europe dont notamment l'Allemagne et la France.

En 2008, la France a versé à l'Union Européenne 19 milliards d'euros et a reçu 12 milliards d'euros. Elle a été donc déficitaire de 7 milliards d'euros. Mais la facture ne s'arrête pas là car il faut ajouter :
- près de 3 milliards de cofinancement. L'Europe demande en effet aux Etats membres de contribuer financièrement aux projets que l'Europe subventionne.
- 250 millions de refus d'apurement, soit des dépenses réalisées par la France dans le cadre de projets européens mais qui n'ont pas été validées par les institutions européennes.
- 600 millions de sanctions telles que la non transposition des directives européennes en droit français (cas de la directive autorisant les OGM par exemple).
- 100 millions pour la promotion de Strasbourg et le déménagement mensuel du parlement notamment
- 8 millions d'indemnités pour les parlementaires français au parlement européen
- 11 millions pour les frais de fonctionnement de 7 corps militaires européens

Nous obtenons un total de près de 11 milliards de dépenses par an en faveur de l'Europe inscrite dans le budget français .

Cette somme va augmenter de façon inévitable au fil des années en raison d'une part de l'augmentation croissante des pouvoirs transférés à l'Union Européenne. Le traité de Lisbonne a donné la possibilité de conférer plus de prérogatives aux institutions européennes comme l'instauration d'un Service commun d'action extérieure, le service des affaires étrangères de l'Union comprenant à terme près de 6000 personnes dont 2000 diplomates (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-ue-lance-...). D'autre part, l'entrée de nouveaux pays dans l'Union Européenne comme la Croatie, l'Islande ou la Turquie prévue dans les 5 ans vont générer des coûts supplémentaires importants en terme de gestion (traduction, frais d'hébergement, réunions, voyages, ...).


Leçon n°7 : Quand un gouvernement se trompe, il n'a qu'une solution : persévérer dans l'erreur (André Frossard)


Site de l'UPR