Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2011

Les Euro-Atlantistes prennent le pouvoir en Grèce

Lucas Papademos vient d'être "choisi" - et non "élu" - comme nouveau Premier ministre grec.
Qui est cet homme ?

- il a accompli l'ensemble de ses études supérieures aux États-Unis, au Massachusetts Institute of Technology (MIT), à partir de 1967.
- il a ensuite enseigné les sciences économiques à partir de 1975 à l'université américaine de Columbia.
- il est devenu, en 1980, conseiller économique de la Federal Reserve Bank de Boston.
- il est rentré en Grèce en 1984, et a été recruté comme économiste en chef de la Banque de Grèce.
- il a été gouverneur adjoint de la Banque de Grèce le 1er décembre 1993, puis gouverneur à partir de 1994.
- il a enfin été nommé, le 31 mai 2002, vice-président de la Banque centrale européenne (BCE).

17:42 Publié dans Politique, USA | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bce, lucas papademos

10/11/2011

François Asselineau invité de Ménard Radio Sud

La sortie de l'Europe est inéluctable, contrairement à ce que disent les médias dominants


15:34 Publié dans UPR | Lien permanent | Commentaires (0)

09/11/2011

Daniel Cohn Bendit lance le programme European Young Leader

URGENT METTEZ FIN A LA DICTATURE ADHEREZ A L'UPR

Young leaders, Young leaders, ça ne vous rappelle rien ?

Mais si, bien sûr! C'est le programme phare de la French American Foundation (FAF), piloté en sous-main par les services de renseignement américains pour recruter des "élites" françaises "amies" de Washington. Parmi les Young Leaders de la FAF figurent notamment Alain Juppé, François Hollande, Pierre Moscovici, Valérie Pécresse, Arnaud Montebourg, Christine Ockrent, Nathalie Kosciusko-Morizet, Erick Raoult, Nicolas Dupont-Aignan (qui a demandé qu'on retire son nom de la liste), Guy Sorman, Laurent Wauquiez, etc.

Eh bien, le concept plaît tellement aux Américains que Daniel Cohn-Bendit pilote aujourd'hui le lancement d'un programme "European Young Leaders" : http://40under40.eu/accueil.html

Les deux maîtres-d'œuvre en sont les "think tank" Europanova et Friends of Europe.

Comme le précise Wikipédia, il s'agit d'accompagner "la mise en œuvre des nouvelles institutions du traité de Lisbonne et la nécessité interne de l’Union européenne d’accélérer la formation de leaders d’opinion véritablement porteurs d’une identité collective européenne au sein même de l’Union européenne".

Les jeunes sélectionnés "devront refléter une grande diversité professionnelle et pourront aussi bien venir du monde politique, médiatique ou syndicat que de l’entreprise, du monde associatif, artistique ou de la recherche".

L'objectif est de "promouvoir une identité européenne collective en générant parmi les futurs leaders d’opinion des États membres le désir de devenir des promoteurs de valeurs, donner priorité à la dimension européenne dans leur domaine professionnel respectif aussi bien dans leur pays, que plus largement au sein de l’Union européenne et au-delà".

[source Wikipedia]

------------------------------------------------------------------------

MAIS QUI PAYE DONC CES "EUROPEAN YOUNG LEADERS" ?

------------------------------------------------------------------------

1) LE "THINK TANK" EUROPANOVA


A part les fonds versés par les institutions de l'UE (Commission européenne, Parlement européen, etc.) il est difficile de trouver les autres sources de financement précises de Europanova.

Si nos lecteurs les découvrent, elles seront les bienvenues. NOUS ECRIRE



-----------------



2) LE "THINK TANK" FRIENDS OF EUROPE

En revanche, on en sait un peu plus (pas beaucoup plus) sur les sources de financement de l'autre "think tank" fondateur de ce programme Young Leaders.

Selon wikipédia et le site officiel, Friends of Europe bénéficie chaque année :

- de 428.940 € (24% des ressources) d'institutions "européennes et internationales" telles que l'UE, l'OCDE, mais aussi le FMI et la Banque Mondiale situés à Washington,

- de 952.840 € (56,7% des ressources) "d'entreprises privées". Quelles entreprises privées ? Ce n'est pas précisé....

Les lecteurs intéressés pourront par ailleurs découvrir qui dirige Friends of Europe en consultant WIKIPEDIA. Ils verront que ce sont, comme d'habitude, les mêmes personnalités euro-atlantistes :

- Pat Cox, ancien Président du Parlement européen et actuel Président du "Mouvement Européen" - mouvement dont on sait de façon sûre qu'il a continuellement été financé par la CIA (cf. article d'Ambrose Evans Pritchard du 19 septembre 2000 dans les Daily Telegraph);

- Jean-Luc Dehaene, ancien Premier ministre belge et ancien vice-président de la Convention pour l'Avenir de l'Europe ;

- Pascal Lamy, Directeur Général de l'OMC;

- etc.



-----------------



3) GENERAL ELECTRIC ET GEORGE SOROS

Par ailleurs, le Programme "EUROPEAN YOUNG LEADERS" bénéficie des largesses financières d'autres aimables bailleurs de fonds, au premier rang desquels
[Source]:

- l'entreprise américaine General Electric,

- le "think tank" European Council on Foreign Relations (ECFR), qui est "principalement financé par la Fondation George Soros" [Wikipedia]

-----------------

CONCLUSION

-----------------




1)- Ce programme "EUROPEAN YOUNG LEADERS" n'a rien d'authentiquement européen et ne correspond en rien à une demande émanant des peuples d'Europe. Ce n'est qu'une énième structure de formatage idéologique et de sélection des futures "élites européennes". Une sélection des futurs collabos du système, qui seront promus dans les grands médias afin de bâtir l'empire-euro-atlantiste prévu par les théoriciens américains du "Choc des Civilisations".

2)- Ceci explique que les fonds d'origine américaine (sous couvert d'entreprises privées ou non) constituent une part probablement très importante des financements. Pourtant, s'il ne s'agissait que de faire naître un sentiment d'appartenance européenne, les Américains devraient en bonne logique être totalement absents du processus. Je renvoie ici à ma conférence sur "QUI GOUVERNE LA FRANCE ET L'EUROPE?".


François ASSELINEAU : Qui gouverne reellement la... par geny0607

3)- Enfin, le rôle de M. Cohn-Bendit dans cette petite vidéo nous rappelle que l'ancien "leader de Mai 68" a toujours servi les mêmes intérêts depuis 43 ans. Rappelons que "Dany le Rouge" [sic] est, parmi bien d'autres choses, l'ancien vice-président du Mouvement Européen France, mouvement dont j'ai déjà rappelé qu'il a été constamment financé par les services secrets américains. La preuve en a été apportée par les documents déclassifiés de l'administration américaine à l'été 2000.



François ASSELINEAU

04/11/2011

François Asselineau était "le Grand temoin" de la matinale sur Radio Notre Dame

"Le programme actuel de l'UPR comporte déjà les éléments phares de la stratégie de l’UPR pour la France – notamment la sortie de l'UE, sortie de l'euro et de l'OTAN –, s’inscrivant en rupture avec l’ensemble de la classe politique française"



Une bonne occasion d'écouter son point de vue sur l'Europe et la crise actuelle.
POUR ADHERER A l'UPR





Morceaux choisis:

"...Vous savez ce qui est en train d'arriver aux grecs? Vous savez pourquoi la Grèce est à feu et à sang? C'est qu'on n'en parle pas aux français, mais on leur demande de tout vendre: La banque postale, les télécommunications, les ports du Pirée, de Salonique, la société d'eau de Salonique, tous les aéroports, la loterie nationale, le groupe gazier, le PMU, les licences de téléphonie mobile, l'aéroport international d'Athènes, tous les réseaux d'autoroute, la poste, les systèmes de défense, la caisse des dépôts et consignation, etc, la banque agricole, toutes les participations bancaires...On leur demande de tout vendre! Et qui veut s'acheter la Grèce? Et qui veut l'acheter? Ce sont justement des fonds de pension anglo-saxons qui sont gorgés de dollar qui est une monnaie de singe..."


"...Il est temps maintenant de dire stop ça suffit comme ça, les peuples d'Europe ne doivent pas passer sous la coupe d'une oligarchie financière qui par un jeu d'écriture comptable est en train de nous piller..."

03/11/2011

Laurence PARISOT VEUT «CONSTRUIRE LES ÉTATS-UNIS D'EUROPE»

La présidente du MEDEF a précisé : «Même Churchill avait envisagé et rêvé de cela, aujourd'hui nous pouvons le faire, il y a même un profond enthousiasme à l’égard de cette idée».

[source]
--------------------------

Ces propos jettent une nouvelle fois le masque sur la finalité du projet européen.

Laurence Parisot, citant Churchill, aurait aussi pu rappeler ce que le Premier ministre britannique avait lancé à la tête du général de Gaulle, chef de la France libre, à la veille du débarquement de Normandie : « Sachez-le, général ! Chaque fois qu'il nous faudra choisir entre l'Europe et le grand large, nous serons toujours pour le grand large. Chaque fois qu'il me faudra choisir entre vous et Roosevelt, je choisirai Roosevelt ».

Laurence Parisot aurait aussi pu rappeler que ce qui est actuellement en cours de négociation dans les coulisses comme au Parlement européen, c'est l'établissement d'un « grand marché transatlantique ». Lequel n'est que la préfiguration de la fusion des États d'Europe dans un Empire euro-atlantiste à volonté hégémonique planétaire, qui pourrait s'intituler « ÉTATS-UNIS EURO-AMÉRICAINS ».

Enfin, Laurence Parisot aurait pu aussi rappeler que la paternité de la formule des «ÉTATS-UNIS D'EUROPE» ne revient pas à Churchill mais au poète français Victor Hugo, qui la lança au Discours d’ouverture du Congrès de la Paix à Paris le 21 août 1849.

Outre que ce projet fumeux a donc 162 ans d'âge, le retour au texte de ce discours révèle ce qu'avait de terriblement prémonitoire la vision hugolienne. Pour Victor Hugo, inventeur de la formule, les «ÉTATS-UNIS D'EUROPE» signifiaient :

a)- la volonté d'imposer le christianisme sur l'ensemble de la planète, en expliquant que «toutes les nations [devraient être liées entre elles d’un lien commun, l’Évangile pour loi suprême».

b)- la nécessité d'obliger tous les peuples de reconnaître que «la loi du monde n’est pas, et ne peut pas être distincte de la loi de Dieu».

c)- la colonisation de toute la planète par le monde blanc. Victor Hugo propose de bâtir les «ÉTATS-UNIS D'EUROPE» afin, dit-il, d'«élargir sans cesse le groupe civilisé » et de « donner le bon exemple aux peuples encore barbares». Et il lance : «Oui, la face du monde serait changée! Au lieu de se déchirer entre soi, on se répandrait pacifiquement sur l’univers! Au lieu de faire des révolutions, on ferait des colonies! Au lieu d’apporter la barbarie à la civilisation, on apporterait la civilisation à la barbarie!». Ainsi, «l’Asie serait rendue à la civilisation, l’Afrique serait rendue à l’homme».

On notera que l'OTAN/UE agit actuellement selon ces principes - à peine remis sémantiquement au goût du jour - puisque les bombardement sur la Libye et l'assassinat du chef d'Etat ont eu pour prétexte la volonté de «rendre l’Afrique à la démocratie».

---------------------------------

J'invite les internautes intéressés à lire:

1)- le très instructif texte du discours de Victor Hugo de 1849 qui est reporté sur notre site (http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/victor-hugo/discours...)

2)- et l'analyse que j'en ai faite : http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/victor-hugo/pourquoi-est-ce-un-mensonge

3)- ainsi que la façon dont fonctionne cette propagande :
http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/victor-hugo/la-propa...
http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/victor-hugo/chanter-...)

François Asselineau