Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/09/2011

Le registre de la peur toujours et encore...

euro, crise, banque, europe




http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/enquete/02016...

Ce dernier article est un gag, à au moins trois égards.

1) D'un point de vue juridique
-------------------------------------
L'euro a été créé par le traité de Maastricht, repris dans les traités ultérieurs et donc dans le traité de Lisbonne.

L'article 50 expose la façon dont un État doit s'y prendre pour sortir de l'Union européenne ET DONC des traités européens.

L'esprit et la lettre de l'article 50 posent de façon explicite l'identité entre les deux, comme le révèle la formulation de l'alinéa 3 de cet article 50 :

« 3. Les TRAITÉS CESSENT D'ÊTRE APPLICABLES À L'ÉTAT CONCERNÉ à partir de la date d'entrée en vigueur de l'accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l'État membre concerné, décide à l'unanimité de proroger ce délai. »

Si les traits cessent d'être applicables, comment pourrait-on continuer à en appliquer une clause essentielle, qui est justement l'appartenance à l'euro ???

2) D'un point de vue politique
------------------------------------
Comment les autres États membres de l'UE, où des parties de plus en plus majoritaires de l'opinion sont pour une sortie de l'euro ou de l'UE, pourraient-ils politiquement empêcher la France de sortir de l'euro si le peuple français lui en a donné mandat de façon juridiquement parfaite, à savoir par la mise en application de l'artilce 50 ?

3) D'un point de vue économique et financier
-------------------------------------------------------
Pour la planète financière, rien n'est pire que l'incertitude. Les marchés financiers et tous les grands opérateurs ne se battront certainement pas pour retarder la mise en œuvre d'une décision de sortir de l'euro, une fois que celle-ci aura été prise par une peuple souverain, car cela n'aurait pour effet que d'entretenir la crise et de plonger l'ensemble de l'Europe dans le chaos.

CONCLUSION
----------------
Le journal Les Échos est la propriété du Groupe LVMH de M. Bernard Arnault. Faut-il s'étonner qu'il ne donne la parole qu'à des porte-parole de l'européisme, dont le but est de faire peur et de clore au plus vite toute discussion approfondie.

On remarquera néanmoins que, pour la première fois, un très grand journal commence à parler de l'article 50.

Quel meilleur hommage du vice à la vertu pouvait-on adresser à la clairvoyance des analyses de l'UPR ?

14/09/2011

Présidentielle - Réunion publique de François Asselineau à Angers

présidentielle 2012, Angers



DANS LA PERSPECTIVE DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

GRANDE RÉUNION PUBLIQUE

de François ASSELINEAU

pour la 1ère fois dans le MAINE-ET-LOIRE :

à ANGERS (49) le Vendredi 23 septembre 2011 à 19h30

Salle Daviers, 5 boulevard Daviers

-------------------------------------------------------------------------

DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE

Conférence avec support-vidéo
Séance de questions-réponses avec la salle
Buffet avec François ASSELINEAU

Thème de la Conférence : QUI GOUVERNE LA FRANCE ET L’EUROPE ?

Qui a inventé la « construction européenne » ?
De Gaulle était-il réellement « pour l’Europe » ?
Le « couple franco-allemand » existe-t-il vraiment ?
Quel lien y a-t-il entre l’UE et l’OTAN ?
Pourquoi l’Europe est-elle de plus en plus inefficace et dictatoriale ?
Pourquoi aucune « Autre Europe » ne pourra-t-elle jamais voir le jour ?
Qui sont ces commissaires européens plus puissants que nos ministres ?
Qui sont les lobbys qui affirment, dans votre dos, parler au nom du « peuple européen » ?


Droits pour l'entrée et le buffet :

5 euros pour les adultes,
2 euros pour les chômeurs, les étudiants et les moins de 18 ans
GRATUIT pour les adhérents de l'UPR.

Site de l'UPR

07/09/2011

Que signifient les logos des autres partis ?

partis politiques, france, présidentielle, président



QUOI DE PLUS TRAÎTREUSEMENT AMÉRICAIN QUE LE LOGO DE L'UMP ?

Le logo de l'UMP a été très travaillé par une agence de communication. Il présente des lettres blanches sur un fond bleu-rouge, partagé moitié-moitié, ce qui vise à symboliser l'amour de la patrie (par l'apparence tricolore), et l'équilibre entre la droite et la gauche.

Au milieu du logo se dresse la silhouette blanche d'un arbre au tronc épais et au feuillage touffu, reposant sur une ligne horizontale. Cet arbre massif, qui ressemble fort au goût affiché de François Mitterrand pour les arbres, est censé évoquer la stabilité, la durabilité, la solidité, la prospérité, la paix, les valeurs paysannes ancestrales et le bon sens.

Tout cela constituerait un logo de bon aloi pour un parti politique dirigeant la France si l'on ne relevait pas un détail étrange : contrairement à l'impression que l'on en a de prime abord, les couleurs du logo de l'UMP ne sont pas celles du drapeau français.

En effet :

le bleu n'est pas du tout le bleu marine foncé de notre drapeau national mais une sorte de bleu pétrole, éclairci et brouillé par une forte proportion de rouge et de vert. Dans la palette RVB (Rouge-Vert-Bleu), le bleu du drapeau français est approximativement R0-V10-B94 alors que le bleu du logo UMP est à peu près R46-V89-B151 :

La suite ici

01/09/2011

Que signifie le logo de l'UPR ?

logo UPR, présidentielle 2012, politique, France



Ceux qui nous connaissent depuis notre création, le 25 mars 2007, savent que l’UPR, après quelques tâtonnements initiaux, avait choisi pour logo la Statue de la République, située Place de la République à Paris.

Nous avions retenu ce symbole parce que cette statue, sculptée par les frères Morice en 1879, fut installée (du moins sa première ébauche) le 14 juillet 1880, à l’occasion de notre première Fête Nationale.

Nous avions été séduits par les significations multiples de cette statue. Il s’agit bien entendu d’un symbole républicain, dont l’une des mains repose sur la table des Droits de l’Homme et dont le piédestal s’accompagne d’une urne représentant le suffrage universel. Mais il s’agit aussi d’un symbole de réconciliation nationale, conçu pour surmonter les déchirements du peuple français. La décision de créer une Fête Nationale résulta en effet de la volonté conjointe de Jules Grévy, président de la République depuis février 1879, et du président du Conseil Jules Ferry, de rassembler la gauche et la droite sur les grandes valeurs de la République.

La suite ici >>

24/08/2011

Explications sur la crise et la dette en 10 minutes (1/3)

crise,dette,krach,banque





Intervention de Francois ASSELINEAU sur le Krash... par UPR-TV

Le site de l'UPR

12:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, crise, dette, krach, banque