Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/11/2011

Au FN, décidément, on aime bien les États-Unis

MARKETING AMERICANOLÂTRE ET POLITICAILLERIE AU FN ====
Mme LE PEN VA QUÉMANDER DES MIETTES DE RECONNAISSANCE CHEZ LES AMÉRICAINS, AVEC UN DÉTOUR POUR SOUTENIR LES "INDIGNÉS" DE WALL STREET, EUX-MÊMES SOUTENUS PAR LES MILLIARDAIRES George SOROS et Warren BUFFET!


Les tribulations de Marine Le Pen aux Etats-Unis


----------------------------------------------------------

Au FN, décidément, on aime bien les États-Unis.

Rappelons en effet :

1- que M. Le Pen a toujours été très, très proche des Républicains américains: en 1980, il se présentait d'ailleurs ouvertement comme le "Ronald Reagan français": VOIR LA VIDEO

2- que le FN n'a jamais démenti les informations circulant sur Internet, selon lesquelles il aurait été financé, entre 1985 et 1992, sous le paravent burlesque de la Secte Moon, par le fonds CAUSA INTERNATIONAL, lié à la CIA et à la famille Bush. M. Pierre CEYRAC, qui était le représentant pour l'Europe de ce fonds CAUSA INTERNATIONAL, fut candidat FN aux élections européennes de 1989 et fut également élu conseiller régional FN. Les lecteurs intéressés pourront approfondir la question en consultant :
- http://www.prevensectes.com/moon5.htm#2
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Ceyrac_%28homme_polit...
- http://norton-esque.blogspot.com/2011/03/flashback-nov.html
etc.

3- que Jean-Marie Le Pen a effectué, au moins une fois, un voyage aux États-Unis en compagnie de Pierre Ceyrac, agent de la "secte Moon" (il fut même brièvement menotté à l'aéroport du fait de port d'arme illégal suite à un cadeau reçu). C'est du moins ce que rapporte le site Marianne: LIRE L'ARTICLE

4- que Mme Le Pen a bénéficié, en mars dernier, de sondages grossièrement faux fabriqués par Harris Interactive, officine américaine dont la présidente a été l'une des rarissimes bénéficiaires du programme "White House Fellows" et fut ensuite l'assistante du patron du FBI: LIRE L'ARTICLE


5- que ni M. Le Pen ni sa fille n'ont JAMAIS expliqué aux Français le rôle des États-Unis dans la construction dite "européenne", ce qui empêche nos compatriotes de comprendre ce qui se passe, et cela depuis 28 ans (médiatisation à outrance du FN décidée à partir de 1983).

6- que QUOI QUE PUISSENT EN DIRE CERTAINS DE SES PARTISANS, Mme Le Pen refuse bien entendu de sortir de l'Europe.
- Elle fait silence sur l'article 50 du Traité de l'Union Européenne.
- Elle veut "profondément renégocier les traités" [ce qui veut dire : ne pas sortir].
- Et elle se déclare elle aussi pour... une "Autre Europe".
Cf. son discours du 8 juin 2011 :
"Je souhaite remettre en cause non pas l’Europe mais l’Union européenne, afin que les traités soient profondément renégociés et qu’une ineptie telle que Schengen soit dénoncée. Et c’est sous cet auspice Monsieur Strache, et vous mes chers collègues et alliés européens, que nous travaillerons de notre mieux afin que des femmes et des hommes politiques qui ont à cœur l’intérêt de leurs peuples d’abord, l’avènement d’une autre Europe et finalement d’un autre Monde, arrivent au pouvoir".
Marine Le Pen, 8 juin 2011, discours à M. Strache, président du FPÖ autrichien
Source : http://www.nationspresse.info/?p=135652

-----------------
CONCLUSION
-----------------
Pour ce qui me concerne, il est hors de question que j'aille chercher une quelconque "reconnaissance" aux États-Unis, comme l'avait fait Nicolas Sarkozy en 2007, comme le fera sans doute François Hollande en 2012 et comme tente de le faire, de façon d'ailleurs assez minable, Mme Le Pen ces jours-ci.

Je laisse ces reptations de larbins aux amateurs de séries B américaines et à tous ceux qui espèrent dissimuler leur incompétence et leur lâcheté en allant se faire prendre en photo sur une avenue de New York ou de Washington.

Je compte me présenter à l'élection présidentielle sans être aller quémander quoi que ce soit auprès d'instances étrangères, a fortiori dans le pays qui est le principal responsable de la domestication de la France.

À mes yeux, ce sont les Français - et eux seuls - qui doivent être juges de la compétence, de la sincérité et du courage de ceux qui se présentent à leurs suffrages. Ce sont les Français - et eux seuls - qui doivent être juges de l'aptitude d'un candidat à diriger la France de façon indépendante et souveraine, pour le plus grand bonheur de son peuple et pour la justice et la paix du monde.

François ASSELINEAU