Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2011

Mensonges européens : 3 minutes de vidéos savoureuses

Depuis 50 ans maintenant, on nous affirme que l'Union européenne nous apportera de la croissance, de la richesse, des emplois et de la sécurité. Aujourd'hui, force est de constater que le bilan est dramatique à tous points de vue. Les européistes nous mentent depuis trop longtemps en toute impunité et on peut mesurer l'écart entre les discours et la réalité. C'est tout simplement honteux ! Le plus difficile reste à faire et cela demeure nécessaire : s'émanciper de cette propagande incessante et prendre le temps d'analyser la situation en toute objectivité.


politique,euro,union européenne,france






30/01/2011

UPR : bilan de la tournée dans le sud

francois-asselineau-2.jpg



La tournée de François Asselineau dans les départements du Gard, de l'Hérault, de l'Aude et du Vaucluse au cours de la semaine du 17 au 22 janvier 2011 s'est révélée fructueuse.

Elle a commencé le lundi 17 janvier, de 12H30 à 14h00, par un débat sur la radio Divergence FM, dans le cadre de l'émission politique "Provoscopie" très écoutée dans la région de Montpellier (plusieurs dizaines de milliers d'auditeurs en direct ou en différé).

Ce débat fut, comme prévu, spécialement animé puisqu'il opposa François Asselineau à l’ancien ministre communiste des transports Jean-Claude Gayssot (majorité régionale PS) et à l'un des secrétaires nationaux du Nouveau Centre (droite, majorité présidentielle) Julien Devèze.


Nous laissons à nos lecteurs le soin de se faire une opinion sur ce débat qu'ils peuvent réécouter sur notre site www.u-p-r.fr.

Pour la petite histoire, il faut savoir que les deux contradicteurs de François Asselineau sont sortis du studio la tête basse et l'air déconfit. Le débat a révélé à la fois l'indigence de leur réflexion sur l'Europe, la connivence burlesque qui relie ces deux pseudo-opposants sur cette question centrale, et l'absence fascinante de tout argument sérieux à opposer aux analyses du président de l'UPR. Un détail qui ne trompe pas : le blog personnel de Julien Devèze (qui porte un intitulé américain :"So future" cf. http://sofuture.midiblogs.com/) n'a fait nulle mention du débat avec François Asselineau alors qu'il reprend d'ordinaire scrupuleusement les faits et gestes de son propriétaire.

Il est des silences qui sont plus éloquents que de longs discours....


L'après-midi même, François Asselineau a prononcé une version très raccourcie de sa conférence “Les impasses de l’Europe” devant les élèves de l’École Pôle Sud, une école de classes préparatoires à l'entrée à Sciences Po et aux écoles de journalisme. Une quarantaine d'étudiants étaient présents et le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'étaient a priori pas favorables aux analyses de notre mouvement.

Dressés dès la prime enfance pour intégrer l'ultra-européiste et ultra-atlantiste Sciences Po ou les non moins euro-atlantistes écoles de journalisme, la plupart des étudiants qui ont pris la parole n'ont trouvé à objecter, à l'issue de la conférence, que les poncifs du prêt-à-penser européiste, sans tenir le moindre compte des informations qui venaient de leur être présentées : "l'Europe c'est la paix", "le programme Erasmus" et "l'euro qui évite d'aller changer de l'argent quand on est en Allemagne" furent les "arguments" avancés.

L'un des étudiants, souhaitant sans doute jouer les vedettes devant ses collègues, interpella en outre François Asselineau en le qualifiant de "personnage de roman". C'était la façon qu'il avait trouvé maligne d'affirmer à la cantonade que le président de l'UPR était bien bête de ne pas avoir joué le jeu du système et d'avoir renoncé à gagner le pactole que lui auraient valu ses diplômes en allant diriger une grande banque. François Asselineau lui rétorqua avec le sourire que cette remarque était profondément pathétique de la part d'un jeune homme de 19 ans : "A écouter votre question, on dirait que c'est moi qui ai 19 ans et vous qui en avez 53..." lui dit-il, ce qui fit tomber un lourd silence sur l'assistance.


Car ce cynisme revendiqué n'était pas général : à l'issue de la conférence, plusieurs étudiants, qui étaient restés silencieux pendant la séance de questions-réponses, sont venus discrètement demander l'adresse du site Internet de l'UPR et les lieu et horaire précis de la conférence suivante à Montpellier.


Le lendemain mardi 18 janvier fut l'occasion de tenir à Narbonne la conférence sur le thème : “Sortir de l’euro : mode d’emploi”. Ce fut l'insuccès de la semaine (il en faut bien un !) car si la conférence passionna l'auditoire, celui-ci était extrêmement clairsemé. Notre ami Cyril avait pourtant trouvé un cadre parfait. Mais malgré tous ses efforts, il n'avait pas réussi à convaincre toutes ses connaissances à venir en masse assister à une présentation sur les questions monétaires. Lequel d'entre nos militants n'a pas déjà ressenti cette difficulté d'inciter les Français à se détacher de leur poste de télévision pour venir écouter autre chose ?


Il est vrai aussi que c'était la première fois que nous organisions une réunion publique dans le département de l'Aude. Quelques contacts prometteurs ont cependant été noués à l'issue de la soirée.


A Avignon le lendemain, ce furent en revanche une bonne cinquantaine de personnes qui restèrent bouche bée pendant l'exposé qui se tenait dans le cadre prestigieux de la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville d'Avignon.


mercredi 19 janvier : présentation de la conférence "Qui gouverne la France et l'Europe ?" dans la grande salle des fêtes de la mairie d'Avignon


Daniel Romani, notre délégué départemental du Vaucluse, aidé de Bruno Rolland du Roscoat et d'Emmanuelle Auriol, notre déléguée départementale du Gard avaient réussi à faire venir de nombreuses personnes qui découvraient l'UPR et ses analyses pour la première fois et qui en restaient sidérées. La séance de questions-réponses fut très animée à l'issue de cette présentation et plusieurs adhésions furent enregistrées ainsi que de nombreuses adresses courriels de sympathisants.


Même très bon résultat et même type de fréquentation le lendemain, dans le cadre moins prestigieux mais plus convivial d'une salle de restaurant à Montfavet. François Asselineau y présenta pour la première fois sa conférence “Faut-il avoir peur de sortir de l’Euro ?” - qu'il représentera à Paris le 8 février prochain.

(http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2011/01/affiche_paris_8_fevrier_2011.pdf).


Il s'agit d'une conférence entièrement nouvelle, plus courte que les autres, dont le rythme est plus soutenu, et qui contient des informations aussi spectaculaires. Bien que le sujet abordé soit parfois technique, la façon de le présenter, la clarté de l'analyse et le caractère stupéfiant de certains éléments rallièrent tous les suffrages. La séance de questions-réponses dura à peu près aussi longtemps que la conférence elle-même et fut suivie d'un très sympathique buffet, organisé avec la générosité de notre délégué départemental Daniel. Plusieurs adhésions et de nombreuses adresses de sympathisants furent également enregistrées à cette occasion. Le dernier carré se sépara à 1heure et demie du matin passée, en découvrant qu'un mistral glacial balayait la région.


Saint Julien de Peyrolas (Gard)


Le lendemain, dans le petit village de Saint-Julien de Peyrolas (Gard) qui ne compte que 1200 habitants, plus d'une trentaine de personnes avaient fait le déplacement pour écouter le président de l'UPR. Cela représente en soi un pourcentage remarquable, que l'on aimerait retrouver dans les grandes agglomérations (à l'échelle des 2,2 millions d'habitants de Paris intra-muros, cela représenterait une assistance de quelque 55.000 spectateurs).


Ce fut une grande première en ce sens que non seulement la mairie avait accepté de prêter gratuitement sa vaste salle des fêtes, mais que le maire actuel, et son prédécesseur, avaient tenu à assister l'un et l'autre à la conférence et y restèrent effectivement jusqu'au bout. François Asselineau commença donc sa présentation par rendre un hommage appuyé à Madame le Maire, Christiane BREMOND (PS), pour cet exemple, devenu hélas si rare, d'esprit républicain.


La conférence prononcée était en partie nouvelle et portait pour titre : “Et si nous quittions l’Europe ?”. Le public, composé de spectateurs plus âgés que d'ordinaire, fut extraordinairement attentif et, là aussi, stupéfait de voir se dérouler la logique implacable et les arguments irréfutables du conférencier. Deux adhésions furent enregistrées et une dizaine d'adresses courriels de sympathisants.


Enfin, le samedi 22 janvier après-midi, la conférence intitulée “Pourquoi l’Europe est-elle comme elle est ?” draina une soixantaine de participants sur le campus désert de l'université Paul Valéry de Montpellier.


samedi 22 janvier : présentation de la conférence "Pourquoi l'Europe est-elle comme elle est ?" à l'université de Montpellier 3


Cette conférence, en partie nouvelle également et ouverte à tous, avait été organisée par Camille Ricaud et Arnaud Richard, universitaires, dans le cadre d'un cycle de recherches sur le Nouvel Ordre Mondial. On nota, dans l'assistance très attentive, la présence de M. Jean-Claude Roure, préfet honoraire, ancien directeur de cabinet ministériel, ancien préfet de la Martinique, actuellement en retraite, qui prit la parole à l'issue de la présentation pour en faire valoir l'extrême qualité, tout en tenant à ne pas apparaître comme totalement d'accord avec l'UPR.


Là encore, la réunion se solda par de longs échanges, quelques adhésions et le recueil de nombreuses adresses courriels de sympathisants.


CONCLUSION

Résultats de cette semaine ? Une bonne dizaine de nouvelles adhésions, d'autres en perspective, plus de 90 nouveaux sympathisants nous ayant laissé leurs coordonnées courriels et beaucoup de nouveaux projets à Carcassonne, Marseille, Privas, Nîmes, Perpignan, etc.


Et, partout, la même interrogation fusait chez tous les participants : compte tenu de l'importance de ses analyses et de la qualité de ses présentations, pourquoi - mais pourquoi donc - n'entend-on jamais François Asselineau à la télévision ? ou sur des radios de très grande écoute ? Quand cessera enfin ce scandale ?

09/01/2011

Le FN est le choix de l'impasse

Vous trouverez ci-après la réponse de François ASSELINEAU à un militant du FN sur la page facebook de l'UPR concernant l'impasse et le non-sens du choix FN :

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vous êtes décidément totalement et résolument imperméable au raisonnement et à l'arithmétique électorale. COMBIEN D'ANNÉES ENCORE VOUS FAUDRA-T-IL POUR COMPRENDRE QUE LE FN DE DÉPASSERA JAMAIS environ 18% DES ÉLECTEURS AU SECOND TOUR D'UNE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE ?

Pour la énième fois, nous répétons que le FN est une impasse irrémédiable et que le probabilité de Mme Le Pen d'arriver au pouvoir est exactement égale à zéro (0,00%).

Rappelons ici que :

- depuis sa création en 1972 (voici 38 ans), le FN n'a jamais pu atteindre 18% des voix à un scrutin national,

- aux élections européennes de 2009, l'an dernier, 61,1 % des électeurs français inscrits se sont abstenus ou ont voté blanc ou nul, tandis que 2,45% seulement votaient FN. Insistons : le FN c'est DEUX-VIRGULE-QUARANTE-CINQ-POURCENTS des électeurs inscrits au niveau national aux européennes de 2009 , soient 6,34% des votants.

- l'audience nationale du FN a culminé lors de l'élection présidentielle de 2002.
M. Le Pen a obtenu 16,86% des suffrages au 1er tour et 17,79% au second tour.
M. Chirac, quant à lui, a obtenu 19,88% des suffrages au 1er tour et 82,21% au second tour.

Ce résultat cinglant et sans appel a laissé sans voix tous les partisans de M. Le Pen, et M. Le Pen lui-même. Ils avaient annoncé partout que le président du FN atteindrait un score de l'ordre de 35 à 40 % des voix au second tour, en tablant sur un mauvais report des voix de gauche sur M. Chirac. Alors même que le FN était à son zénith de popularité, la gifle fut immense.

Ces résultats sont éloquents mais il semble que vous ne les compreniez pas. Ils signifient qu'entre les deux tours, M. Le Pen a réussi à accroître son score de 0,93 point tandis que M. Chirac augmentait le sien de 62,93 points !

ÊTES-VOUS CAPABLE, OUI OU NON, DE COMPRENDRE CE QUE CELA SIGNIFIE ? Cela signifie que la "réserve de voix" disponible par le FN entre les deux tours (c'est vrai de TOUTES les élections) est nulle. Cela signifie que le FN fait l'objet d'une exécration telle auprès de 80% des Français que même les plus mécontents préfèrent voter pour quelqu'un d'autre ou ne pas aller voter du tout plutôt que d'aller voter pour le FN.

Cela signifie en particulier que même dans l'hypothèse (très peu probable) où Mme Le Pen parviendrait au second tour de l'élection présidentielle de 2012, TOUS les partis politiques français appelleraient à voter pour son concurrent quel qu'il soit.
Et que celui-ci serait élu avec un score de plus de 80%.

Les partisans de Mme Le Pen ont beau rééditer les prophéties fumeuses des partisans de son père qui tablaient sur 35 à 40% des suffrages au second tour de 2002, celles-ci seraient démenties de la même manière et dans les mêmes proportions si Mme Le Pen était présente au second tour de 2012.

CONCLUSION
-----------------

Tout cela signifie en particulier que LE MOYEN LE PLUS SÛR pour le Système de faire élire le candidat de son choix, c'est de faire en sorte, justement, qu'il soit opposé à Mme Le Pen au second tour de l'élection présidentielle de 2012.

Se ranger derrière Mme Le Pen et militer pour elle est pain bénit pour le Système : si Mme Le Pen était au second tour de 2012, l'élection de M. Strauss-Kahn se ferait dans un fauteuil. C'est aussi pour cela que Mme Le Pen fait l'objet d'une promotion médiatique à ce point extraordinaire.

Ôtez-nous d'un doute : êtes-vous capable de comprendre tout cela, ou bien n'en êtes-vous pas capable ?

Équipe UPR.



Le site UPR.

La page facebook de l'UPR.

16:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : fn, marine, le pen, politique

06/01/2011

Terra Nova nous ment

Terra Nova.jpg



Terra Nova, le cercle de réflexion ou la "boîte à outils" du Parti Socialiste a publié en janvier 2010 une étude visant à démontrer que l'idée que 80% des lois française proviennent de la législation européenne ne serait qu'un mythe.

http://www.meam.fr/Le%20mythe_des_80P.pdf

Je vous joins l'analyse détaillée de François ASSELINEAU, toujours présente sur la page facebook de l'UPR, démontrant la supercherie.

-----------------------------------------

1) Terra Nova est tout sauf une source fiable et les remarques faites ici avant moi, notamment par Thibault et Vincent, sont fondamentales. Terra Nova est une officine ultra-européiste et l'objet de son étude, réalisée ...avec la complicité de l'ultra-atlantiste Sciences Po Paris, est de tenter de faire passer la construction européenne pour une chose tout à fait inoffensive et marginale.
La chose est curieuse : si l'affaire était aussi marginale et anecdotique qu'ils le découvrent soudain, pourquoi nous ont-ils chanté monts et merveilles sur les effets bénéfiques de traités de Maastricht et de Lisbonne ? Et pourquoi serait-il "inimaginable" et "impossible" d'en sortir ?
Soit la construction européenne est cruciale, soit elle est anecdotique.
Mais elle ne peut pas être l'une et l'autre.

----

2) En fait, cette étude de Terra Nova, qui est déjà un peu ancienne, est fondée sur un trompe-l'oeil car elle joue doublement sur les mots :

- d'une part elle a limité son étude aux "lois" strictement dites, alors que, lorsque j’évoquais moi-même le pourcentage de 80% - sur la foi de Jacques Delors… -, je précisais : « 80% des lois et réglements ».

- d'autre part, elle a compté toutes les lois et tous les articles de lois, sans faire la différence entre les sujets de nature stratégique et les sujets de nature très ponctuels ou accessoires.

----

3) Pour que les lecteurs comprennent bien le tour de passe-passe de Terra Nova, je les invite à aller consulter eux-mêmes les numéros du Journal Officiel de la République Française, où sont obligatoirement publiés toutes les lois et tous les règlements (Décrets et Arrêtés). C'est facile, c'est sur le site http://www.journal-officiel.gouv.fr/frameset.html

Grâce à ce site, vous découvrirez que, si on se limite aux seules LOIS, comme le fait Terra Nova, les 12 dernières lois adoptées et promulguées en ce 4 janvier 2011 ont été les suivantes :

JO n°0301 du 29/12/2010
1- LOI n° 2010-1645 du 28 décembre 2010 de programmation des finances publiques pour les années 2011 à 2014

JO n°0302 du 30/12/2010
1- LOI n° 2010-1657 du 29 décembre 2010 de finances pour 2011
2- LOI n° 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010

JO n°0002 du 04/01/2011
1- LOI n° 2011-1 du 3 janvier 2011 autorisant l'adhésion à la convention des Nations unies de 1997 sur le droit relatif aux utilisations des cours d'eau internationaux à des fins autres que la navigation
2- LOI n° 2011-2 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République fédérale d'Allemagne concernant l'échange de renseignements sur les titulaires du certificat d'immatriculation de véhicules contenus dans les fichiers nationaux d'immatriculation des véhicules dans le but de sanctionner les infractions aux règles de la circulation
3- LOI n° 2011-3 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la Roumanie relatif à l'assistance et à la coopération en matière de protection et de sécurité civiles dans les situations d'urgence
4- LOI n° 2011-4 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République tchèque sur l'échange de données et la coopération en matière de cotisations et de lutte contre la fraude aux prestations de sécurité sociale
5- LOI n° 2011-5 du 3 janvier 2011 autorisant la ratification de l'accord de stabilisation et d'association entre les Communautés européennes et leurs Etats membres, d'une part, et la Bosnie-et-Herzégovine, d'autre part
6- LOI n° 2011-6 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République du Cap-Vert relatif à la gestion concertée des flux migratoires et au développement solidaire
7- LOI n° 2011-7 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Burkina Faso relatif à la gestion concertée des flux migratoires et au développement solidaire
8- LOI n° 2011-8 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de l'accord de coopération dans le domaine de la défense entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République libanaise
9- LOI n° 2011-9 du 3 janvier 2011 autorisant l'approbation de la convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume du Maroc

----

4) La lecture de ce florilège dévoile le tour de passe-passe de Terra Nova :

a)- un très grand nombre de lois sont de très peu d’importance stratégique et quotidienne alors qu’une seule loi peut au contraire avoir une importance capitale.
Par exemple la loi de finances pour 2011 (n° 2010-1657 du 29 décembre 2010) est d’une très grande importance puisqu’elle fixe le budget de l’État pour 2011, en recettes (impôts) et en dépenses (allocation par ministères).
En revanche la loi n° 2011-1 du 3 janvier 2011 sur le droit relatif aux utilisations des cours d'eau internationaux à des fins autres que la navigation, ou la loi n° 2011-6 sur l'accord de gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire entre la France et la République du Cap-Vert sont des lois dont l’impact est très marginal sur la vie quotidienne des Français.

b) – même si chaque article de chaque loi ne dépend évidemment pas forcément de décisions européennes, il n’en demeure pas moins que les choix stratégiques ont, dans une écrasante majorité de cas, été décidés par l’Union européenne.

Par exemple la loi n° 2011-2 du 3 janvier 2011 sur l'échange de renseignements sur les titulaires du certificat d'immatriculation de véhicules entre la France et l’Allemagne découle de la libre circulation au sein de l’Espace Schengen et de la volonté d’aller de l’avant vers de véritables poursuites judiciaires européennes et la constitution à terme d’un parquet européen.

De même la loi n° 2011-3 sur l’accord franco-roumain relatif à l'assistance et à la coopération en matière de protection et de sécurité civiles dans les situations d'urgence, la loi sur l'échange de données entre la France et la République tchèque et la coopération en matière de cotisations et de lutte contre la fraude aux prestations de sécurité sociale découlent directement d’orientations générales européennes, même si leurs modalités ne sont pas fixées par Bruxelles.

Avec la loi n° 2011-5 du 3 janvier 2011 autorisant la ratification de l'accord de stabilisation et d'association entre l’Europe et la Bosnie-et-Herzégovine, les lecteurs seront ravis d’apprendre au passage que la prochaine adhésion de ce nouvel État dans l’Union européenne se précise, que cela plaise ou non au peuple français.

Quant à la loi de finances pour 2011, qui compte 136 pages, il va de soi que chacun de ses 211 articles n’est pas rédigé par les institutions européennes. Ce qui est essentiel, c'est que cet exercice dépend d’orientations stratégiques – relatives notamment au respect des critères de Maastricht – qui plombent l’édifice. Comme chacun le sait dans l’administration, la plupart des ministères n’ont désormais plus aucune autre orientation que celle de fermer des services et ne pas remplacer tous les fonctionnaires partants.
Comment ce vol de souveraineté se traduit-il dans les statistiques de Terra Nova ? Mystère, mais il est vraisemblable que cette agence de désinformation doit faire semblant de considérer chaque article comme émanant d'un Etat parfaitement souverain.

CONCLUSION : La métaphore du prisonnier
----------------------------------------------------

...En produisant une statistique sujette à mille interprétations subjectives différentes, et en mélangeant sciemment les décisions stratégiques – qui ont été retirées aux Français pour l’essentiel – avec des décisions anecdotiques qui ne sont que des modalités d’application des choix stratégiques, l’ultra- européiste Terra Nova procède à une désinformation d’une grande perversité.

Terra Nova ose dire que seuls 10% de notre législation serait inspirée par l’Europe ? Pour bien comprendre comment cette officine sort ce pourcentage, il suffit de songer à la métaphore d'un prisonnier enfermé dans sa cellule.

Chaque jour :

1. il peut se lever avec un radio réveil ou attendre la sonnerie générale de la prison

2. il peut se raser avec un rasoir mécanique ou avec un rasoir électrique

3. il a le choix de sa marque de dentifrice

4. il peut décider de porter un jour un T-shirt avec un bermuda et le lendemain une chemise avec un jean

5. il peut prendre son café avec du lait ou sans lait, et il peut même boire du thé à la place

6. il peut lire des romans policiers ou écouter la radio

7. il peut écrire une lettre ou ne pas le faire

8. il peut mettre des chaussures de ville ou des converses pour descendre faire sa promenade quotidienne dans la cour de l’établissement pénitentiaire

9. il peut plaisanter ou se plaindre lorsqu’il voit un membre de sa famille pendant ¼ heure au parloir

10. MAIS il n’a pas le doit de sortir de la prison et d’aller mener sa vie ailleurs.

Pour Terra Nova, ce prisonnier est un être parfaitement libre et souverain puisqu’il est libre de 90% de ses décisions, seule la dernière des décisions – soit 10% - étant prise par d’autres….

----

Pour ce qui me concerne, je crois inutile de se battre sur des pourcentages, de toute façon incalculables car subjectifs.
Cela fait d'ailleurs déjà au moins un an que, dans les dernières versions de ma conférence sur "Qui gouverne la France ?", je n’évoque plus ce pourcentage de « 80% », inventé par Jacques Delors et qui, à la réflexion est trop flou et ambigu pour que l’on s’en satisfasse.

Désormais, je dis simplement que « L’essentiel de nos lois et règlements, dans leurs aspects stratégiques, sont des simples transpositions des directives européennes ».

Cela suffit pour appeler tous les Français à sortir de cette prison des peuples qu’est l’Union européenne.

Cordialement

François ASSELINEAU

le site de l'UPR
la page facebook de l'UPR

26/10/2010

François ASSELINEAU sur Le Post maintenant !

Le Post.jpg


François ASSELINEAU est aussi publié sur Le Post et enregistre déjà plus de 2000 lectures de ses articles.

Pour voir les articles déjà publiés : http://www.lepost.fr/perso/francois-asselineau/

Le site de l'UPR.
La page facebook de l'UPR.