Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2012

Coup de théâtre en Allemagne !

Allemagne, constitution, crise, europe



--> UNE PARTIE DE L'OPPOSITION ET 12.000 CITOYENS ALLEMANDS SAISISSENT LE TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL FÉDÉRAL DE KARLSRUHE POUR QU'IL DÉCIDE QUE LE PACTE BUDGÉTAIRE ET LE M.E.S. VIOLENT LA DÉMOCRATIE ET LA CONSTITUTION ALLEMANDE.
--> DU COUP, M. JOACHIM GAUCK, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D'ALLEMAGNE, VIENT DE DÉCIDER DE REPORTER LA RATIFICATION DU PACTE BUDGÉTAIRE ET DU MES.
--> TOUT PEUT DÉSORMAIS ARRIVER.

Voici moins de 48 heures, tous les médias français faisaient leur Une sur le prétendu triomphe de "l'Europe du sud" au sommet européen des 28 et 29 juin, qui aurait "fait plier" l'Allemagne, comme a osé le titrer, sans craindre le ridicule, le journal Le Monde daté du 30 juin.

On annonçait dans la foulée que Mme Merkel avait fait voter à une large majorité au Bundestag à la fois le Pacte budgétaire et le MES. Du coup, l'inénarrable journal Le Monde (dont la ligne est tenue en sous-main par les Américains) titrait "L'Europe respire".

D'une part, ces analyses burlesques sont fort éloignées de la réalité de ce qui s'est passé (je renvoie à ma longue analyse sur le sujet, en cours de rédaction et que je mettrai en ligne très prochainement).

D'autre part, elles ont été cruellement démenties cet après-midi même : l'opposition allemande (notamment la gauche Die Linke) a saisi la Cour constitutionnelle du pays en exigeant que ces traités soient qualifiés d'illégaux.

Ce recours (qui est autorisé au public en Allemagne, ce qui n'est hélas pas le cas en France) a également été signé par près de 12.000 citoyens, assistés d'avocats experts en droit constitutionnel. D'après ses initiateurs, l'approbation du pacte de stabilité et celle du MES viole la Constitution fédérale et viole rien moins que les principes de la démocratie.

Ils exigent donc que son sort soit soumis à un référendum, et cela alors même qu'il n'y a plus de référendum en Allemagne depuis 1945.

Du coup, M. Joachim Gauck, président de la République Fédérale d'Allemagne, vient de décider - le 1er juillet 2012 après-midi - de reporter la ratification du pacte budgétaire et du MES.

--------------------------------------------------------------------------
UN REBONDISSEMENT TRÈS IMPORTANT CAR LES JUGES CONSTITUTIONNELS ALLEMANDS NE SONT PAS DES PLAISANTINS
--------------------------------------------------------------------------
Ce rebondissement est potentiellement très important car le Tribunal Constitutionnel de Karlsruhe n'a rien à voir avec le Conseil Constitutionnel français.

Chez nous, le Conseil Constitutionnel est une institution peuplée de 9 personnalités choisies par des responsables politiques (Président de la République, Président du Sénat et Président de l'Assemblée Nationale. Peu sont des magistrats de profession et toutes intègrent un raisonnement politique à ce qui devrait n'être qu'un strict énoncé du droit.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, notre Conseil Constitutionnel s'est déshonoré plusieurs fois.

Citons notamment :
- l'analyse très superficielle que le le Conseil Constitutionnel français avait faite de la Constitution européenne (quelques pages seulement),
- le cas scandaleux, et non sanctionné, de Mme Simone Veil qui, bien que membre de la haute institution, avait osé appeler à voter Oui au référendum de 2005. Il s'agissait d'une violation des termes mêmes de la Constitution qui interdit expressément aux membres du Conseil Constitutionnel d'adopter la moindre prise de position politique publique,
- plus généralement, le Conseil Constitutionnel français, lorsqu'il constate qu'un traité viole notre Constitution, ne propose que... de modifier la Constitution pour s'adapter à ce traité !

Très différent est le Tribunal Constitutionnel fédéral, (Bundesverfassungsgericht en allemand), qui a été créé en 1951, qui siège à Karlsruhe (dans le Bade-Wurtemberg), et qui juge de la conformité des lois avec la Loi fondamentale (Constitution) de 1949.

Ce Tribunal ne comporte aucune personnalité politique, mais comprend seize juges de profession, nommés pour un mandat non-renouvelable de douze ans, ce qui leur assure une extrême indépendance. Huit d’entre eux sont élus par le Bundestag (Chambre basse) et les huit autres par le Bundesrat (Chambre haute).

Ces magistrats très réputés pour leur intégrité et leurs compétences professionnelles ne jugent pas en "opportunité politique". Portant la toge des magistrats, ils examinent avec une rigueur juridique toute allemande si les textes qui leur sont déférés sont ou non conformes à la Constitution allemande.

Et s'ils estiment que ce n'est pas le cas, ils rejettent les textes ou en imposent une lecture très restrictive.

-------------------------------------------------------------------
LE PRÉCÉDENT CAPITAL DE L'ARRÊT DU 30 JUIN 2009
-------------------------------------------------------------------
Le projet de Constitution européenne, puis le traité de Lisbonne, avaient déjà été déférés pareillement au Tribunal Constitutionnel fédéral. La décision avait pris de nombreux mois et s'était soldée par un Arrêt de quelque 150 pages (à comparer aux 5 pages du Conseil Constitutionnel français) le 30 juin 2009.

Bien que soigneusement caché à l'opinion publique française par nos médias asservis, cet arrêt du 30 juin 2009 avait certes donné son aval au traité de Lisbonne, mais en l'assortissant de considérations qui avaient semé l'effroi chez les européistes car elles portent en germe des bombes pour l'avenir.

Le Tribunal Constitutionnel fédéral a en effet posé à cette occasion des limites draconiennes à la dérive fédéraliste européenne.

>> Suite sur le Blog de François Asselineau

17:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allemagne, crise, europe

03/07/2012

Belles leçons venues d'Islande

démocratie, Islande, peuple, pouvoir



OLAFUR GRIMSSON RÉÉLU PRÉSIDENT DE L'ISLANDE CONTRE SA VOLONTÉ, POUR AVOIR DÉFENDU LES INTÉRÊTS DU PEUPLE CONTRE CELUI DES BANQUES

Olafur Grimsson vient d'être réélu président de l'Islande pour un 5ème mandat, ce qui constitue un record. Il a recueilli 52,8 % des voix contre 33,2 % pour sa principale concurrente.

En janvier dernier, M. Grimsson, socialiste, avait affirmé qu'il ne se représenterait pas à l'issue de son 4ème mandat de 4 ans.
Il ne le voulait pas car il estimait qu'il fallait laisser la place à d'autres, et qu'à son âge (69 ans), il avait mérité de jouir d'une heureuse retraite.

Mais quelques semaines plus tard, une pétition signée par plus de 30.000 Islandais - soit environ 10% de la population ! - a exigé qu'il revienne sur sa décision et qu'il se déclare finalement candidat. Ce qu'il finit par accepter de faire.

---------------
POURQUOI ?
---------------
La fonction de président de la République d'Islande est
essentiellement honorifique, car le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Mais le chef de l'État détient quand même un pouvoir significatif : celui de ne pas promulguer une loi.

Or c'est exactement ce que M. Grimsson a fait, en refusant par deux fois de promulguer une loi qui prévoyait l'indemnisation, par les Islandais, de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas dont les épargnants avaient été lésés par la faillite de la banque en ligne Icesave en 2008.

Bien qu'ancien ministre des Finances (ou "parce que" ancien ministre des finances ?), M. Grimsson a donc su faire prévaloir l'intérêt de ses compatriotes contre les banques. Il a refusé que les contribuables islandais, qui n'étaient pour rien dans toute cette affaire, ne soient appelés pour éponger les dettes d'une banque en faillite.

-----------------------------------------------------------------
CONCLUSION : LES BELLES LEÇONS VENUES D'ISLANDE
------------------------------------------------------------------
Dernier pays d'Europe à avoir été peuplé (par les Vikings), l'Islande est un pays qui fut historiquement à la pointe de la démocratie mondiale.

Ce fut en effet le premier pays du monde à instaurer un parlement, dès le Haut Moyen Âge : l'Althing fut fondé en l'an 930, alors qu'en France, le roi des Francs Raoul se battait contre les incursions dévastatrices des envahisseurs normands...

Depuis quelques années, c'est de nouveau d'Islande que nous viennent des leçons de démocratie :

- par des manifestations populaires (qualifiées de "Révolution des casseroles") contre le système financier, les Islandais ont refusé et obtenu de ne pas payer les dettes de leurs banques ;

- suite à ces manifestations, et depuis novembre 2010, les Islandais ont décidé d'écrire une nouvelle Constitution, avec un Conseil constitutionnel élu par les citoyens. Cette nouvelle Constitution, actuellement en discussion, s'est élaborée sur la base d'un apport de tous les citoyens, notamment par Internet, ce qui constitue une première mondiale ;

- aujourd'hui, c'est une information pleine d'espoir et rassurante qui nous vient de Reykjavik : les Islandais viennent de nous prouver que l'on peut encore trouver en 2012, à la surface de la terre, un chef d'État :

a) - qui ose défendre l'intérêt de ses compatriotes contre les appétits de l'oligarchie financière ;

b)- et qui ait encore de la "vertu" au sens romain du terme, puisqu'il voulait quitter de lui-même ce pouvoir, un peu comme Solon avait quitté le pouvoir après avoir installé la démocratie à Athènes quelque 600 ans avant notre ère.

Preuve qu'il ne faut jamais perdre tout espoir.

François ASSELINEAU
==============

>>le Blog de François Asselineau

09:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

01/07/2012

"Sauver l'euro est criminel !"

Stigliz, Krugma, euro, europe, économie,



LES DEUX PRIX NOBEL D'ÉCONOMIE JOSEPH STIGLITZ ET PAUL KRUGMAN S'INDIGNENT UNE NOUVELLE FOIS DE LA POLITIQUE « CRIMINELLE » ET « RIDICULE » DES PARTISANS DE L'EURO

Une fois n'est pas coutume, je reprends ci-dessous, presque in extenso, un article paru ce 1er juillet 2012 sur le site Marianne 2.

Comme on le lira, les deux "Prix Nobel" d'économie américains, que je cite régulièrement dans mes conférences sur l'euro depuis 2 ans, enfoncent le clou par rapport à leurs déclarations précédentes.

On notera que leurs analyses sont exactement identiques à celles que l'UPR développe depuis sa création voici 5 ans : les deux hommes soulignent le caractère démentiel, et de toute façon voué à l'échec, de la politique suivie par les responsables européistes du continent qui veulent sauver l'euro à tout prix.

Ces deux économistes, qui comptent parmi les plus réputés au monde, ne sont d'ailleurs pas du tout les seuls à tirer la sonnette d'alarme sur le désastre irrémédiable de l'euro et à s'indigner de l'entêtement criminel des européistes.

À vrai dire, ce sont la quasi-totalité des économistes les plus sérieux à travers le monde qui disent la même chose, que ce soit aux États-Unis (James Bradford DeLong, professeur d'économie à l'Université de Berkeley (Californie) par exemple), en France (citons, parmi d'autres, Alain Cotta ou Jacques Sapir), en Allemagne (le livre "Europa braucht den Euro nicht" = "L'Europe na pas besoin de l'euro" de Thilo Sarrazin y fait actuellement un malheur), etc.

--------------------------------------------------------------------------
CONCLUSION : NOS ADHÉRENTS ET SYMPATHISANTS N'ONT PAS À ROUGIR DES ANALYSES DE L'UPR, BIEN AU CONTRAIRE !
-------------------------------------------------------------------------
Les plus hautes compétences mondiales en matière économique disent exactement la même chose que l'UPR sur le destin fatal de l'euro et l'urgence d'en sortir.

Tous nos adhérents et sympathisants doivent donc se sentir parfaitement rassérénés et absolument sûrs de la pertinence de nos analyses et de notre programme, face à leurs interlocuteurs au quotidien qu leur ressortent comme des perroquets les boniments entendus sur TF1 et RTL, ou lus dans "Le Monde" ou "20 minutes".

Face à leurs interlocuteurs hypnotisés par la propagande européiste comme par un serpent, nos adhérents et sympathisants doivent RENVERSER LA CHARGE DE LA PREUVE :
ils doivent mettre en avant les analyses des Prix Nobel précités et demander à leurs interlocuteurs quels économistes sérieux à travers le monde (à part Claire Chazal et François Hollande :-)) soutiennent l'actuelle politique de l'euro.

La suite sur le blog de François Asselineau : http://www.francoisasselineau.fr/

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, ue, europe, crime, peuple

29/06/2012

De record en record pour l'UPR !

facebook, politique, europe, crise



NOTRE PAGE FACEBOOK BAT SES RECORDS DE FRÉQUENTATION : PLUS DE 80.000 VISITEURS DIFFÉRENTS L'ONT CONSULTÉE EN UNE SEMAINE (du 19 au 25 juin)

Facebook permet aux administrateurs d'une page d'avoir une bonne idée des évolutions de sa fréquentation, même si les statistiques demeurent partielles et, bien entendu, totalement anonymes.

Grâce à ses statistiques, nous avons pu mesurer que la présente page Facebook vient de battre tous ses records historiques de fréquentation depuis son lancement, voici 2 ans et 3 mois.

Non seulement les nombres de "J'aime" et de "personnes qui en parlent" n'ont jamais été aussi élevés (ce que tous nos lecteurs peuvent constater puisque ces données sont affichées sous le bandeau), mais le nombre total de personnes qui ont consulté la page ne cesse de grimper en flèche.

Ce nombre est évidemment beaucoup plus élevé que les "J'aime" car il intègre la "partie immergée de l'iceberg" que constituent tous nos lecteurs qui viennent consulter la page, sans cliquer sur "J'aime".

Selon les toutes dernières statistiques que nous venons d'obtenir, la présente page a ainsi été visionnée par 80 120 VISITEURS UNIQUES DIFFÉRENTS entre le 19 juin 2012 (0h00) et le 25 juin 2012 (23h59'59'') - soit 7 jours.

Cela représente 11 446 VISITEURS UNIQUES DIFFÉRENTS par jour, ou encore 477 par heure 24H/24, ou encore 1 visiteur unique différent toutes les 7 secondes et demi, et cela 24 heures sur 24.

Il faut bien faire attention au fait que le nombre de consultations de notre page est beaucoup plus élevé encore puisque ce nombre de 80 120 ne concerne que les visiteurs uniques différents (par adresse IP).

En d'autres termes, nos adhérent(e)s et sympathisant(e)s qui viennent quotidiennement sur cette page ne sont comptabilisé(e)s chacun (ou chacune) que pour 1 dans cette statistique hebdomadaire, même s'ils sont venus 15 fois sur notre page au cours des 7 jours en question.

Or nous comptons également de nombreux "fans" qui viennent très souvent sur notre page. Facebook nous révèle ainsi qu'au cours de la semaine en référence (19 - 25 juin), les 80 120 visiteurs uniques se sont répartis comme suit :

- 31 136 visiteurs uniques sont venus exactement 1 fois
- 13 385 visiteurs uniques sont venus exactement 2 fois
- 7 934 visiteurs uniques sont venus exactement 3 fois
- 5 195 visiteurs uniques sont venus exactement 4 fois
- 3 779 visiteurs uniques sont venus exactement 5 fois
- 9 088 visiteurs uniques sont venus exactement entre 6 et 10 fois
- 4 548 visiteurs uniques sont venus exactement entre 11 et 20 fois
- 5 055 visiteurs uniques sont venus 21 fois et plus.
--------------------------------------------
TOTAL : 80 120 visiteurs uniques

Cela signifie que, si l'on compte le nombre total de visites effectuées (en comptant 15 visites pour un seul sympathisant venu 15 fois par exemple), la ventilation qui précède permet d'estimer que notre page a été visionnée probablement autour de 400 000 fois en 7 jours. Soit 57 à 60 000 fois par jour, 2300 à 2500 fois par heure, et 40 à 50 fois par minute.

Comme chaque lecteur doit rester en moyenne 5 minutes sur la page, cela nous donne une fréquentation instantanée impressionnante, de l'ordre de 200 à 250 personnes connectées à tout instant en moyenne sur 24 heures.

Nous estimons en outre à 350 - 500 le nombre de personnes connectées au même moment pendant les heures de pointe en France, qui s'étalent grosso modo de 18 H 00 à 01 H 00 du matin.

----------

Par ailleurs, les statistiques Facebook fournissent d'autres précisions très intéressantes, sur la répartition géographique, par sexe et par âge, des 80 120 visiteurs uniques qui sont venus consulter cette page au cours des 7 jours cités.

Je crois utile de donner ces statistiques à tous nos lecteurs, avec ce souci de transparence et de vérité qui nous anime tous à l'UPR. Je les énumère ci-après.
Après tout, pourquoi faudrait-il en laisser seulement la connaissance aux services de renseignements français et étrangers qui nous surveillent attentivement ? :-))


------------------------------------------------------------------------
LES 20 PAYS DU MONDE OÙ NOTRE PAGE FACEBOOK
A ÉTÉ LA PLUS CONSULTÉE ( entre le 19 juin 2012 (0h00)
et le 25 juin 2012 (23h59'59'') - soit 7 jours)
-----------------------------------------------------------------------
Les 80 120 visiteurs uniques différents qui ont visité notre page entre le 19 et le 25 juin étaient localisés ainsi (seuls les 20 premiers pays sont recensés dans les statistiques):
France : 51 689 personnes uniques
Belgique : 7 273
Canada : 2 729
États-Unis d’Amérique : 1 569
Tunisie : 1 482
Maroc : 1 227
Algérie : 1 203
Italie : 1 136
Suisse : 1 062
Espagne : 939
Royaume-Uni : 879
Allemagne : 690
Côte d’Ivoire : 410
Roumanie : 392
Mauritanie : 328
Réunion : 325
Brésil : 306
Portugal : 283
Slovaquie : 233
Grèce : 233
Etc.

----------------------------------------------------------------------
LES 20 PREMIÈRES GRANDES AGGLOMÉRATIONS TOUCHÉES
----------------------------------------------------------------------
Les 80 120 visiteurs uniques différents qui ont visité notre page entre le 19 et le 25 juin étaient localisés ainsi, selon les grandes agglomérations de regroupement statistique (seules les 20 premières agglomérations sont recensées dans les statistiques):

Paris : 11 688 personnes uniques
Bruxelles (Belgique) : 2 211
Lyon : 1 520
Montréal (Canada) : 1 258
Toulouse (France) : 1 184
Tunis (Tunisie) : 1 032
Marseille : 1 011
Lille : 986
Bordeaux : 927
Montpellier : 889
Strasbourg : 788
Liège (Belgique) : 784
Nantes : 728
Nice : 623
Grenoble : 539
Londres (Angleterre) : 476
Casablanca (Maroc) : 462
Alger (Algérie) : 461
Rennes : 458
Nancy : 441
Etc.


-----------------------------------------------------
LES LANGUES D'ORIGINE LES PLUS UTILISÉES
------------------------------------------------------
Les 80 120 visiteurs uniques différents qui ont visité notre page entre le 19 et le 25 juin s’étaient connectés par des serveurs utilisant les langues suivantes (seules les 19 premières langues utilisées sont recensées dans les statistiques) :
Français (en Europe) : 64 626
Anglo-Américain (US) : 6 315
Anglais (UK) : 2 309
Espagnol (Espagne et Amérique latine) : 1 170
Italien : 1 110
Français (Canada) : 1 033
Allemand : 575
Arabe : 432
Néerlandais : 393
Portugais (Brésil) : 255
Portugais (Portugal) : 249
Grec : 145
Slovaque : 143
Tchèque : 130
Russe : 129
Turc : 123
Polonais : 111
Roumain : 102
Japonais : 78
Etc.


Cette statistique est intéressante car elle permet de mesurer que des pays, qui ne ressortent pas dans les deux statistiques précédentes, sont néanmoins bien présents. Cela est dû au fait que le nombre de visiteurs ne permet pas de les classer parmi les 20 premiers, et que leur dissémination géographique ne permet pas non plus de les faire apparaître dans l'une des 20 premières agglomérations.

On peut par exemple estimer que les 78 connexions différentes venues du Japon émanent de Japonais et de Français expatriés situés à Tokyo, Nagoya, Osaka, Kobé, Fukuoka, Nagasaki, etc.)


------------------------------------------
RÉPARTITION PAR ÂGE ET PAR SEXE
-------------------------------------------
Les 80 120 visiteurs uniques différents qui ont visité notre page entre le 19 et le 25 juin se répartissaient ainsi :

Par sexe
----------
Hommes : 58,3%
Femmes : 39,7%
Sexe non précisé : 2,0% (pages Facebook d’organisations par exemple)


Par tranche d’âge
--------------------
13 – 17 ans : 3,1 % (dont 1,8 % d’hommes et 1,3 % de femmes)

18 – 24 ans : 23,7 % (dont 14,2 % d’hommes et 9,5 % de femmes)

25 - 34 ans : 35,2 % (dont 21,6 % d’hommes et 13,6 % de femmes)

35 - 44 ans : 18,3 % (dont 10,9 % d’hommes et 7,4 % de femmes)

45 – 54 ans : 9,7 % (dont 5,1 % d’hommes et 4,6 % de femmes)

55 – 64 ans : 4,5 % (dont 2,4 % d’hommes et 2,1 % de femmes)

65 ans et + : 3,6 % (dont 2,3 % d’hommes et 1,3% de femmes)

Âge non indiqué : 1,9 % (pages Facebook d’organisations par exemple)

Résumé
---------
27 % de nos visiteurs ont moins de 25 ans
62 % de nos visiteurs ont moins de 35 ans
80 % de nos visiteurs ont moins de 45 ans

Cette surreprésentation des jeunes est évidemment en partie inhérente au vecteur de communication Facebook.

Mais en partie seulement. Car, comme le montrent toutes nos autres statistiques, l’UPR est un mouvement spécialement jeune, et même le mouvement politique dont la moyenne d’âge des adhérents (40 ans) est sans doute la plus basse de tous les partis politiques français.

-------------------------------------------------------------
CONCLUSION : L'UPR SE PORTE DE MIEUX EN MIEUX
-------------------------------------------------------------
Ma conclusion sera brève puisqu'elle saute aux yeux : alors que tout le monde m'avait prédit, voici 5 ans, que la création de l'UPR était "une folie" et que je n'arriverais à rien du tout, notre mouvement se porte au contraire très bien, et de mieux en mieux.
Du reste, les adhésions continuent d'arriver selon un rythme surprenant en cette fin juin.

En bref, il n'est pas exagéré de constater que l'UPR connaît un vrai succès, surtout pour un mouvement politique interdit de tous les grands médias du pays.

On imagine ce qu'il en sera lorsque la chape de plomb médiatique finira par céder devant le nombre de plus en plus important de nos adhérents et sympathisants.

À ce propos, je conclurais en m'adressant aux quelque 20 000 visiteurs différents uniques qui sont venus sur cette page plus de 4 fois au cours des 7 jours étudiés. S'ils viennent avec cette fréquence, c'est bien qu'ils estiment que ce que nous disons est à la fois très intéressant, et très différent de ce que l'on trouve partout ailleurs.

Aussi formerais-je le vœu qu'ils réfléchissent en leur âme et conscience. Si seulement une grosse moitié d'entre eux adhérait à l'UPR, notre mouvement bondirait des quelque 1630 adhérents à ce jour à près de 22, 23 ou 24 000 adhérents.

La face politique de la France en serait aussitôt changée, et les médias ne pourraient définitivement plus nous ignorer.

En d'autres termes, chers lecteurs qui venez régulièrement sur cette page parce que vous l'appréciez, mais qui hésitez encore à adhérer, j'attire votre attention sur le fait que le sort de notre pays est dans la main de chacun d'entre vous.

>> Le blog de François Asselineau

22:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, france, upr

28/06/2012

Nein !

Merkel, Allemagne, BCE, crise, dette


LA CHANCELIÈRE MERKEL CONFIRME SOUS LES ACCLAMATIONS DES DÉPUTÉS ALLEMANDS : « IL N'Y AURA PAS D'EUROBONDS TANT QUE JE VIVRAI ! »

A 48 heures du Conseil européen de Bruxelles, la chancelière allemande Angela Merkel a vivement réaffirmé mardi son opposition aux euro-obligations (eurobonds) destinés à mutualiser les dettes souveraines européennes. Il n'y en aura pas « aussi longtemps que je vivrai », a-t-elle lancé, selon un député allemand qui rapportait ses propos.

Mme Merkel s'exprimait devant les députés du Parti libéral-démocrate (FDP), partenaires de la coalition au pouvoir en Allemagne avec l'Union Chrétienne démocrate (CDU) de la chancelière. Un autre responsable du FDP a confirmé la teneur de ces propos, salués par des applaudissements.

------------------------------------------------------------------
COMMENTAIRES : HEUREUSEMENT QUE LES ALLEMANDS
SONT INFLEXIBLES SUR CETTE QUESTION !
-------------------------------------------------------------------
Contrairement à ce que nous assènent les médias euro-atlantistes, Mme Merkel a parfaitement raison de s'opposer à cette dérive fatale.

Je renvoie ici à l'explication que j'en donnais le 4 juin dernier : http://www.youtube.com/watch?v=5pIkICwRLcw&feature=youtu.be

Du reste, le Premier ministre français a lui-même enterré ce projet dément dans un entretien au magazine Die Zeit voici quelques jours (cf. mon message sur cette "1ère couleuvre").

N'oublions pas non plus que les Néerlandais, les Luxembourgeois et les Finlandais sont également totalement contre. Car, à l'UPR, nous devons nous intéresser à tous les peuples d'Europe et à leurs points de vue, même aux petits. En cela aussi, nous devons nous différencier des européistes français, ces Tartuffes qui donnent des leçons "d'Europe" mais... qui méprisent la quasi-totalité des petits peuples d'Europe.

Tous les articles de François Asselineau sur son blog