Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/09/2010

Au secours de l'Europe

conférence au secours de l'europe.jpg



En cette rentrée 2010, l'Union européenne, affaiblie, discréditée et très controversée tente de relever la tête. L'ensemble des biens-pensant, européistes acharnés a orchestré une avalanche de colloques, de réunions, de débats et de séminaires pour tenter de sauver le soldat Europe. Je vous joins ici le florilège des conférences prévues, seulement pour le mois de septembre 2010 :

http://www.tnova.fr/index.php/a-suivre/1382-qquel-avenir-...


http://www.notre-europe.eu/fr/agenda/publication/-aaa3a5e...

http://www.strategie.gouv.fr/article.php3?id_article=1216

http://www.hec.fr/Actualites/Conference-Europe-2020-et-la...


http://www.paris-europe.eu/spip.php?rubrique2&mois=9&annee...=2010


Une rentrée sous le signe de l'Europe donc... Tout le monde est sur le pont, se serrent les coudes et s'activent pour entretenir la propagande européiste.


Leçon n° 18 : La propagande est le contraire de l'artillerie : plus elle est lourde, moins elle porte (Jean Giraudoux).

Le site de l'UPR.

03/09/2010

Le jeu des anglais

David Cameron.jpg


Ils sont plus malins que nous les Anglais. Aujourd'hui ils prennent le meilleur de l'Europe et laissent de côté le moins bon. Ils ont gardé leur monnaie et sont membres de l'Union européenne pour développer leurs relations commerciales et utiliser au maximum le libre-échange de l'Europe.

Depuis peu, ils font ce qu'ils peuvent pour accélérer le processus d'intégration de la Turquie dans l'Union européenne.

Dans une article du Monde daté du 31 juillet 2010 intitulé "David Cameron relance la polémique sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne", la position du premier ministre Britannique était évoquée.

"Pas question d'animer l'été avec une relance de la polémique sur le thème de l'élargissement de l'Union européenne (UE) : Paris et Berlin n'ont pas multiplié les réactions aux propos de David Cameron sur la Turquie. Le premier ministre britannique effectuait sa première visite officielle dans ce pays depuis son entrée en fonctions. Mardi 27 juillet, à Ankara, il a dit sa « colère » face aux entraves mises, selon lui, à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Se posant en « avocat le plus déterminé », M. Cameron n'a pas cité les deux principaux opposants à cette adhésion : Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Mais il a mentionné le général de Gaulle et fait référence au veto opposé par deux fois à l'entrée du Royaume-Uni dans la Communauté européenne : « Nous savons ce que c'est que d'être mis de côté, mais nous savons également que cela peut évoluer », a noté le premier ministre, accusant encore ses partenaires européens de ne pas comprendre le « véritable islam »".


David Cameron a non seulement créé l'événement en se déplaçant à Ankara le 27 juillet mais il en a profité pour semer le trouble. Face aux réticences de certains pays comme la France, David Cameron a dit sa "colère" face aux entraves mises à l'entrée de la Turquie.

Et plus loin le journaliste précisait :" Beaucoup voient l'influence du très puissant ministre des affaires étrangères, William Hague, eurosceptique de choc, sur le discours de M. Cameron. Pour M. Hague, l'adhésion turque rendra l'UE ingouvernable. Elargir au maximum l'entreprise européenne est la meilleure façon de diluer les pouvoirs de Bruxelles.".

Eurosceptiques peut-être mais les anglais ne demanderont jamais de sortir de l'Union européenne...

Mais au-delà de ces considérations anglaises je pense que l'intégralité de cet article dans Le Monde avait aussi et surtout un double objectif en arrière plan.

Le premier consistant à remettre sur la table le dossier pour bien signaler que l'entrée de la Turquie est toujours d'actualité. Et bien qu'il existe quelques réticences de certains pays, le processus avance tant bien que mal. Une manière vicieuse d'imposer doucement mais sûrement ce projet, à l'image de la construction européenne...

Le deuxième visait à souligner les intérêts à disposer d'un "partenaire privilégié" supplémentaire au sein de l'Europe. Si la Turquie n'est pas la bienvenue aujourd'hui, elle pourrait tant nous apporter sur le plan géostratégique, commercial et démographique, ...

Bref, la manipulation de certains médias est réelle et permanente. Ils n'hésitent pas à user de leurs pouvoirs pour mener la propagande européenne.

Leçon n°17 : A l’origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité! Elle est une condition essentielle du progrès (Alexandra David-Neel).

Le site de l'UPR

22/08/2010

Eva Joly paradoxalement europhile

Le paradoxe Eva Joly.jpg


Les médias nous confectionnent de toute pièce une nouvelle présidentiable depuis quelques semaines. L'orchestration est belle, efficace et bien ficelée. Toute la presse est sur le pont. Des articles élogieux de différents alliés pour montrer ses compétences et ses talents, quelques couvertures de grands magazines pour passer du statut de petite politicienne au statut de présidentiable et enfin un désistement de Cécile Duflot pour libérer la voie. Tout est donc fin prêt pour lancer la grande offensive de la rentrée avec en arrière plan, Daniel Cohn-Bendit qui fustige la politique du gouvernement.

Il s'agit d'un stratagème classique et courant en politique. Mais cet article a pour vocation à vous démontrer les incohérences et les absurdités du personnage d'Eva Joly.

Eva Joly, je vous la rappelle est née à Oslo et bénéficie de la double nationalité franco-norvégienne. On pourrait donc légitimement se demander pourquoi Mme Joly n'exerce pas sa carrière en Norvège. Elle, qui, sans arrêt, nous vante les vertus et les prouesses économiques et sociales de son pays natal, souhaite tout de même faire sa carrière politique en France. Bizarre non ? En revanche, elle n'hésite pas à retourner dans son pays lorsque ça l'arrange et notamment quand elle s'est sentie menacée après les différentes affaires politico-financières dont elle avait la responsabilité. J'appelle cela de l'opportunisme pur. Ce n'est pas la première vous me direz...

Et l'opportunisme est une de ses grandes spécialités. En politique, elle montre tout son savoir-faire. Elle s'est rangée derrière le parti Europe Ecologie qui avait le vent en poupe alors qu'elle s'était rapprochée un temps du Mouvement démocrate de M. Bayrou. Mais après des résultats médiocres du Modem, il était plus judicieux de changer de crèmerie. Tiens, pourquoi pas dans l'Ecologie dont les résultats sont bien meilleurs et la thématique plus en vogue ?

Mais le plus incroyable est de constater que c'est une norvégienne qui incarne un parti très europhile alors que son pays d'origine ne fait même pas parti de l'Europe... Elle n'hésite pas, en outre, de mettre en avant les résultats de son pays et de le citer régulièrement en exemple. Elle dit vrai d'ailleurs. La Norvège, non intégrée au bloc européen, non doté de l'Euro, connaît les meilleurs résultats du continent européen et se hisse dans le peloton de tête pour sa croissance et son niveau social. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Norv%C3%A8ge).

Cela serait vraiment un comble que l'on puisse élire un Président français qui voudrait s'inspirer de la Norvège comme modèle social et économique alors même que les bons résultats de ce pays sont inhérents à sa non-adhésion à l'Union européenne.

Leçon n°15 : En politique, les intérêts personnels empêchent toute cohérence et toute noblesse du combat.

Le site de l'UPR

16/08/2010

L'Europe est raciste

l'europe est raciste.jpeg


L'Europe est ouverte, l'Europe est fraternelle, l'Europe est l'union des peuples, l'Europe veut la paix, ... Autant de fausses idées qui sont véhiculées depuis des décennies mais qui sont, dans les faits, erronées. L'Union européenne filtre en effet ses nouveaux membres et édicte des règles et un processus d'adhésion. L'Union européenne se permet de définir une catégorie de pays aptes à rentrer dans l'Union européenne au nom de valeurs ou de critères financiers et sociaux.

C'est ainsi que l'Union européenne n'a pas accepté l'adhésion de la Turquie en raison notamment de critères religieux. L'Europe est en fait plus raciste qu'on ne le pense. La France, même si elle le souhaiterait, ne peux pas conclure d'accords commerciaux avec la Turquie en raison de son appartenance à l'empire européen qui entrave ainsi toute ambition extra-européenne.

L'Europe anéantit ainsi la politique étrangère de ses pays membres et instaure une politique étrangère européenne faible, hésitante, sans envergure et contraire aux valeurs humanistes.

Leçon n°14 : Toute espèce de racisme conduit inévitablement à l'écrasement de l'homme (Jean-Paul II).


Le site de l'UPR.

22:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : raciste, europe

12/08/2010

Qui est ce personnage européen ?

Herman Van Rompuy.jpg


Je vous propose de deviner qui se cache derrière cette description :

- Il n'est pas français
- Il est inconnu en Europe et dans le monde entier
- Il n'a pas été élu au suffrage universel
- Il touche plus de 350 000 € par an
- Son salaire est le plus élevé des Présidents actuels
- On ne sait pas trop ce qu'il fait
- On ne le voit jamais
- Il est à la tête d'un empire de plus de 500 millions d'habitants
- 27 pays lui font confiance aveuglément
- 27 pays lui ont transféré la plupart de leur compétence nationale

Si vous ne trouvez pas, cliquez sur ici pour connaître la réponse.

Leçon n°13 : Plus tu en sais sur les choses, plus elles semblent bizarres (Bill Watterson).


Site de l'UPR.