Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/10/2011

François Fillon a-t-il peur de sortir de l'Europe?

Le temps du laxisme budgétaire est terminé, chante la gauche, la droite, et les médias aux ordres. Il faut rendre aux banques ce qu'elles nous ont déjà volé.

‎"Jamais nous ne laisserons tomber 60 années de construction politique, pour la simple et bonne raison que, derrière cet écroulement, il n'y aurait que le déclin de l'Europe et le néant." Déclare le premier ministre. 60 ans de soumission progressive au joug du marché et au dollars américain, ça ne s'oublie pas!

Recommandation pour monsieur Fillon


Une fois par jour pendant 6 mois (jusqu'aux prochaines élections), regarder la conférence de François Asselineau: "Faut-il avoir peur de sortir de l'euro ? (1/4)"


François Asselineau : "Comment sortir de l'Union... par UPR-TV

09:34 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asselineau, fillon, europe

19/10/2011

Moody's donne ses ordres au gouvernement espagnol

ACCÉLÉRATION DE LA DESTRUCTION DE LA DÉMOCRATIE EN EUROPE: CE N'EST PLUS LE PEUPLE ESPAGNOL QUI DIRIGE L'ESPAGNE, NI LE PEUPLE FRANÇAIS QUI DIRIGE LA FRANCE: C'EST MOODY'S AU NOM DES "MARCHÉS FINANCIERS


L'agence américaine Moody's vient de dégrader brutalement de 2 crans la note de l'Espagne. Elle note désormais A1 les obligations d'État espagnoles à long terme, et non plus Aa2. [Source]

Selon Moody's, le gouvernement espagnol qui sortira des élections législatives du 20 novembre devra fermement continuer le "rééquilibrage des finances publiques" entamé par le gouvernement sortant dirigé par le "socialiste" [sic] José Luis Rodriguez Zapatero.

Donnée favorite dans les sondages, "l'opposition de droite" [sic] du Parti populaire espagnol a promis l'austérité face à la crise et des mesures de soutien à l'emploi afin de faire baisser un taux de chômage de près de 21%.

L'agence menace le pays de voir sa note soumise à des pressions à la baisse supplémentaires si cette attente ne se matérialise pas.


En revanche, indique-t-elle, "la mise en œuvre d'une politique crédible et rigoureuse de réformes budgétaires et structurelles de moyen terme, accompagnée d'une solution convaincante à la crise de la zone euro, entraînerait un retour à une perspective stable pour la note espagnole."

On ne saurait mieux dire qu'entre les directives de Bruxelles et celles des agences de notation américaines, la démocratie en Espagne n'est plus qu'une sinistre plaisanterie.

------------------

Il en est de même partout ailleurs en Europe, notamment en Grèce, en Italie, au Portugal, en Irlande, mais aussi en France.

Car Moody's a annoncé qu'elle se donnait trois mois pour "évaluer le caractère stable de la perspective du "Aaa" français". Ce qui a permis au "Premier ministre" français [NDLR : M. Fillon] de proclamer avec une gourmandise malsaine que "le "triple A" de la France n'est pas acquis".

Aussitôt, le ministre des finances, François Baroin, est accouru sur France 2 comme un domestique fautif sonné par une duchesse, pour assurer que la France mettrait "tout en œuvre" pour conserver sa note, "condition nécessaire pour protéger notre modèle social".

En d'autres termes :

a) - le gouvernement français détruit, les uns après les autres, tous les acquis sociaux des Français à la demande conjointe de l'UE et des agences de notation: il étudie des CDD à temps partiel de 7 heures par semaine , il envisage de porter la retraite à 70 ans par souci "d'harmonisation avec l'Allemagne", il "dérembourse" à tour de bras les médicaments, il bride l'accès aux soins, il constate que la pauvreté se répand à toute allure, etc., etc.

b) - et il a le culot d'affirmer que tout cela est la "condition nécessaire pour protéger notre modèle social" !

QUE SERAIT-CE DONC SI ON NE LE PROTÉGEAIT PAS ?!?!!
Il n'y a plus aucune limite aux mensonges les plus éhontés.

-----------------
CONCLUSION
-----------------

A l'évidence, l'ensemble de la classe politique française et européenne a complètement perdu le sens des réalités.

Partout sur le continent, les européistes ne sont plus que les larbins d'une oligarchie financière et d'un empire euro-atlantiste en folie. Ils sont prêts à transformer leurs pays en dictatures et à se vautrer dans la pire des servitudes pour défendre leur misérable place au soleil de la trahison.

Lorsque l'UPR aura accédé au pouvoir, les toutes premières décisions que nous prendrons seront :
1)- le retour immédiat au statut de la Banque de France d'avant la loi de 1973 et
2)- la mise en place d'un contrôle des mouvements de capitaux.

LA LOI DE LA FRANCE CESSERA ALORS D'ÊTRE LA LOI DES AGENCES DE NOTATION FINANCIÈRES ET CELLE DE LEURS DOMESTIQUES DE BRUXELLES. LA LOI DE LA FRANCE SERA DÉCIDÉE PAR LE PEUPLE FRANÇAIS.

François ASSELINEAU

17/10/2011

Article 50 pour sortir de l'Union européenne

Personne n'explique au français qu'il est possible de sortir de l'Union européenne, sereinement, unilatéralement grâce à l'article 50 du Traité de Lisbonne.




François Asselineau : "Comment sortir de l'Union... par UPR-TV



Une conférence plus longue 10 raisons pour sortir de l'europe:





TOUTES LES VIDEOS DE L'UPR

16/10/2011

Nicolas Dupont-Aignan (DLR) ne veut pas vraiment sortir de l'Europe

Député de la 8e circonscription de l’Essonne parce qu’il a appelé à voter «à titre personnel» pour Nicolas Sarkozy au 2ème tour de l’élection présidentielle de juin 2007, Il a accepté ensuite les faveurs de M. Sarkozy, faisant suite à un «donnant-donnant» négocié avec M. Hortefeux ou l’UMP a accepté de ne présenter aucun candidat contre M. Dupont-Aignan dans la 8e circonscription de l’Essonne.

M. Dupont-Aignan a noué une alliance en 2010 avec le CNI, parti ultra-droitier, européiste et ultra-anti-gaulliste, pour les élections régionales. Sa campagne électorale ultra-droitière a consisté notamment à réclamer l’installation de plus de caméras de surveillance et de policiers, à dénoncer les Socialistes et les Verts de l’Île de France, à exiger la fin du harcèlement contre « les automobilistes ». C’est parfaitement son droit de mener ce type de campagne populiste ; mais seuls des candides ou des militants aveuglés par leur passion peuvent croire que c’est avec de pareilles positions que M. Dupont-Aignan pourrait rassembler à gauche.

M. Dupont-Aignan se prononce toujours pour l’Europe en 2011. Il refuse absolument d’en sortir. Et il refuse bien entendu d’expliquer que ce sont les USA qui sont les inventeurs et les promoteurs de cette opération. Les analyses géopolitiques de M. Dupont-Aignan sont donc égales à zéro. Il entretient le mythe, imposé par Washington, qui veut faire croire que l’Europe serait une formidable invention française.

M. Dupont-Aignan ne bénéficie d’une ouverture médiatique que pour 2 raisons : d’une part parce qu’il plagie les idées de François Asselineau et de l’UPR, d’autre part parce qu’il les dénature, en les ridiculisant par son incompétence, et en les décrédibilisant par des solutions idiotes, illégales ou impraticables, qui n’ont absolument rien à voir avec celles de l’UPR.

ADHERER A L'UPR

12/10/2011

Europe La Paie des nababs et l'esclavage du Peuple

"L'Europe c'est la Paix" est l'un des slogans préférés des européistes. Pendant un tiers de siècle, ils ont voulu faire croire que la paix sur le continent européen n'était pas due à l'équilibre de la terreur nucléaire entre l'OTAN et le Pacte de Varsovie mais aux directives sur le beurre de cacao imposées par la Commission européenne.

Depuis l'effondrement du camp socialiste, ils poursuivent cette propagande en assurant toujours que l'Europe c'est la Paix alors que les troupes euro-atlantistes se livrent à des guerres néo-coloniales meurtrières en Afghanistan, en Irak ou en Libye. Au même moment, une guerre terrifiante mais entièrement nouvelle ravage les pays occidentaux : c'est la guerre du IIIe millénaire. Une guerre virtuelle dont les armes sont les manipulations financières et la désinformation, et dont les cibles sont les cerveaux et la démocratie.

En réalité, le vrai motif de ralliement de la plupart des responsables européistes n'est pas la Paix mais la Paie. La construction européenne a en effet engendré l'une des plus formidables machines à ponctionner de l'argent sur les contribuables des pays d'Europe, à empêcher toute opposition à ce processus en la taxant de nationaliste et guerrière, et à dépenser ces sommes prodigieuses entre amis, dans une opacité et une faiblesse de contrôle extraordinaires.

Depuis le luxe de nabab dans lequel vivent les parlementaires européens jusqu'au coût complet phénoménal de la bureaucratie européenne, en passant par le racket des banques, le pillage des services publics au profit des fonds de pension, le népotisme, les fraudes en tout genre, la corruption pure et simple, et les subventions délirantes à des associations qui exploitent cyniquement ce filon, venez découvrir le grand secret qui motive tous les européistes : L'EUROPE C'EST LA PAIE.

MIEUX CONNAITRE L'UPR

09:08 Publié dans Europe, Montpellier, UPR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe