Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2010

L’Union européenne : savoir et comprendre

Union-Europeenne-Logo-1.jpg


L’Union européenne n’est pas un peuple.
Un peuple est un « ensemble de gens unis par leur origine, leur mode de vie, leur langue ou leur culture ».* Or L’Union européenne est constituée de plusieurs peuples différents composés pour chacun d’eux, de gens unis par leur mode de vie et de culture.

L’Union européenne n’est pas une ethnie.
Une ethnie est un « groupement humain qui possède une structure familiale, économique et sociale homogène, et dont l’unité repose sur une communauté de langue, de culture et de conscience de groupe ».* Or l’Union européenne est composée de groupes humains hétérogènes appartenant à des sphères socio-économiques distinctes.

L’Union européenne n’est pas une civilisation.
Une civilisation est un «ensemble de caractéristiques propres à une société et un état de développement économique, social, politique et culturel auquel sont parvenus certaines sociétés et qui est considéré comme un idéal à atteindre par les autres ».* Or l’Union européenne ne détient pas de caractéristiques propres qui la singularisent et est loin d’atteindre un idéal.

L’Union européenne n’est pas une communauté.
Une communauté est un « groupe de personnes unies par des liens d’intérêts, des habitudes communes, des opinions ou caractères communs ». * Or l’Union européenne est formé de peuples de cultures et d’habitudes différentes aux intérêts divergents.

L’Union européenne n’est pas une population.
Une population est « un nom collectif qui désigne l’ensemble des habitants d’un pays, d’une région ou d’une ville ».* Or l’Union européenne n’est ni un pays, ni une région, ni une ville.

L’Union européenne n’est pas un État.
Un État « représente une collectivité, un peuple ou une nation, à l'intérieur ou à l'extérieur d'un territoire déterminé sur lequel elle exerce le pouvoir suprême, la souveraineté ».* Or l’Union européenne exerce la souveraineté sur seulement certaines compétences que les États membres lui ont confiées.

L’Union européenne n’est pas un État fédéral ou une fédération.
Une fédération est « un État souverain, composé de plusieurs entités autonomes dotées de leur propre gouvernement ».* Or l’Union européenne n’est pas un État, elle n’est donc pas un État fédéral.

L’Union européenne n’est pas une confédération.
Une confédération est une « association d'États indépendants qui ont, par simple traité, délégué l'exercice de certaines compétences à des organes communs. Dans une confédération, la souveraineté appartient exclusivement aux entités qui composent l'ensemble».* Or, l’Union européenne détient la souveraineté pour certaines compétences déléguées par les États membres.

L’Union européenne n’est pas une Nation.
Une Nation est « un ensemble d’êtres humains vivant dans un même territoire, ayant une communauté d'origine, d'histoire, de culture, de traditions, parfois de langue, et constituant une communauté politique ». * Or l’Union européenne est composée de peuples partageant des histoires et des traditions liées à leurs pays et donc différentes. En outre, l’Union européenne ne constitue pas une communauté politique reconnue et légitime.

L’Union européenne n’est pas une organisation intergouvernementale.
Une organisation intergouvernementale est « une organisation qui regroupe des personnes morales afin de coordonner des actions touchant plusieurs pays. Elle émane de, et est contrôlée par les gouvernements des divers pays ».* Or l’Union européenne est une organisation qui combine le supranational (des pouvoirs supérieurs sur certains points à ceux d'une nation) et l'intergouvernemental.

En revanche, on peut affirmer que l’Union européenne a été créée de toutes pièces. Elle représente en fait une création chimérique, une simple idée, un simple projet parmi tant d’autres qui n’a pas plus de légitimité que d’autres projets politiques.
Ce projet politique est d’autant plus critiquable que son bilan après plus d’un demi siècle est totalement catastrophique sur le plan culturel, social, économique, historique, environnemental, financier et humain.



Leçon n°23 : “Celui qui ne gueule pas la vérité, lorsqu’il connaît la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires” (Charles Péguy).


Le site de l'UPR
La page facebook de l'UPR

*Sources : Robert et Larousse.

Commentaires

et un pataques de connerie en plus ,c est tres tendance celui ci est aussi remplis de propagande inepte que les autre
pour memoire la suisse n est pas non plus composé de un seule peuples une seule langue et une seule coutums
comme tout les pays d europe meme la france elle on été constitué de peuples fiffrents aux langues et origine diffrente ( france ;basque occitan ,et j en passe )

arreté de pollueé l espace du net avec se racisme primaire, exilé vous aux chili parmi le ex nazi c est votre place

Écrit par : jacques deroubaix | 15/11/2010

Pour ceux qui veulent un referendum sur la ratification de la révision du traité de Lisbonne, signez la pétition :

http://goo.gl/whh3

Écrit par : Sylvain | 15/11/2010

Bonjour Jacques deroubaix,

J'ai laissé volontairement votre message même s'il n'est pas très courtois car je ne suis pas du genre à censurer. Je suis très ouvert et j'apprécie les échanges et les débats.

L'Europe doit faire l'objet d'un débat et votre réaction en témoigne. Voilà donc un point positif.

Pour le reste, je souhaiterais vous apporter quelques éclaircissements.

Tout d'abord mon article n'est pas de la propagande mais un texte informatif qui vise à rappeler ce qu'est l'Union européenne d'un point de vue juridique. Je n'ai fait que citer les définitions issues des dictionnaires Larousse et Robert.

Vous prenez ensuite en exemple la Suisse. Vous noterez que ce pays est un cas unique au monde dont sa neutralité permanente dans l'Histoire lui a conféré un statut particulier. Mais si en Suisse cohabitent 5 langues, il n'existe qu'un peuple. Un peuple qui revendique d'ailleurs son indépendance vis à vis de l'Union européenne depuis le début de la construction européenne. Ce pays n'est d'ailleurs pas prêt de demander l'intégration à l'Union européenne.

Concernant la France, l'Histoire démontre que le peuple français et notamment le sentiment patriote se sont souvent constitués dans des luttes et des résistances contre l'ennemi envahisseur. Je ne prendrais comme seul exemple la bataille de Bouvines en juillet 1214.

Vous parlez ensuite des langues régionales. Ce particularisme constitue bel et bien une richesse française et une diversité. Toutefois, ces langues régionales ne forment pas pour autant des peuples différents sur le territoire. Je vous rapelle que la Constitution française veille à conserver une "République indivisible".

Enfin et c'est bien là le plus navrant, c'est lorsque vous parler de propos raciste. L'Union européenne est justement créatrice de racisme et de guerre. 2 exemples illustreront mes propos.
Lorsqu'elle met en place un processus long et laborieux pour les pays candidats à l'entrée dans l'Union européenne, elle crée une véritable discrimination. Aujourd'hui l'Union européenne a décidé de ne pas accepter la Turquie. Or la France qui voudrait nouer des contacts et des échanges commerciaux avec ce pays devient tributaires des décisions européennes et reste prisonnière.

Aujourd'hui la France est engagée malgré elle dans des conflits illégitimes en Irak et en Afghanistan aux côtés des américains. Quels sont les intérêts français dans ces guerres ?

J'espère que cette réponse rapide vous permettra de modifier votre jugement.

L'UPR est un mouvement modéré qui a le soucis de dire la vérité aux Français à l'appui d'analyses profondes et objectives.

Bien cordialement.

Benoit.

Écrit par : Benoit | 16/11/2010

Cher Jacques,

Peut-être n'avez-vous lu que très rapidement cette note ? Il est vrai que certains qui font du racisme primaire se disent également anti-européen; ils sont souvent anti tout d'ailleurs !
Mais est-ce pour autant que si l'on critique (1) l'Europe on doit se retrouver classer dans leur catégorie ? Absolument pas.
Tout les chats sont gris, mais tous ce qui est gris n'est pas un chat...

En faisant plus attention, vous verrez que :
- Il n'y a rien de raciste dans la note ci-dessus
- S'il y a une chose de primaire, c'est la simplicité : le texte ci-dessus contient pour majorité de son contenu des définitions issues du Petit Robert de du Larousse.

Le reste n'étant que comparaison avec l'Europe.


Je vous propose de lire cette note avec d'autres yeux. Voyez plutôt :

Fédération, définition : « État souverain, composé de plusieurs entités autonomes dotées de leur propre gouvernement ».
L'Union européenne n'étant pas un état, on peut dire facilement que l'Europe n'est pas une fédération.
....
J'ai pris la définition le plus courte, mais jouez le jeux, vous serez surpris !


Il est extrêmement désolant de voir que la propagande ambiante et le musellement total des débats au sujet de l'Union européenne font que les gens fassent des simplifications aussi facilement.

Population , définition : « Nom collectif qui désigne l’ensemble des habitants d’un pays, d’une région ou d’une ville ».
On peut donc dire que l'Union européenne n'est pas une population - puisque l'Europe n'est ni un pays ni une région, ni une ville.


La note ci-dessus ouvre donc justement au débat sans qu'il y ait jugement.

Les dires des médias et autres propagandes sont-il si forts que personne n'arrive faire la part des choses ?

.
(1) J'utilise ici le verbe critiquer dans sa définition « Porter jugement, l'examiner en détail, en faire la critique, qui n'est pas forcément négatif ». Faire une critique, permet de donner son avis et d'ouvrir le débat pour d'autres avis

Écrit par : Emmanuelle | 18/11/2010

J'ai oublié de vous répondre sur le traité de Lisbonne. Pour ma part, et comme 55% des Français, + la majorité des gens sous la coupe de ce traité, j'ai voté NON à ce traité.

Il a quand même été mis en vigueur. JE ne m'estime donc plus être en démocratie, puisqu'un traité se place par définition au sommet de la hiérarchie des textes de lois et législations...

Peut-on demander un référendum au sujet de la modification d'une chose qui nous a été imposée ? Plus j'y réfléchi, plus je suis totalement contre. Ceci reviendrait à dire n'y touchez pas à ce traité (on veut le garder tel qu'il est) !!!

Cela reviendrait d'une certaine manière à dire qu'on est pour ce traité finalement alors qu'on a voté contre.

Ce truc est un piège. Ce traité nous a été imposé, et maintenant il faudrait qu'on donne notre avis sur des modifications ?
Nous n'en voulons pas de ce traité, qu'il soit rouge, jaune,vert, bleu, violet ou rose, qu'ils changent une virgule une ligne, un paragraphe ou le tout, il restera ce qu'il est.

Nous n'en voulions pas, dire maintenant qu'on le veut tel qu'il est ou qu'on préfère le modifier est totalement absurde et nous enferme dans un piège, qui leur permettrait ensuite de dire qu'en fait on l'a accepté.

Non, c'est non. Un point c'est tout !

Écrit par : Emmanuelle | 18/11/2010

vous devez beaucoup vous sentir seule pour vous sentir obligé de faire vous meme les commentaire de votre blog et tout ce salmigondis que vous produisé ne changera rien l europe est en marche et se constituera en federation endeans les 50 ans tout les pays d europe sont constitué d un rasemblements de peuple divers souvent antagoniste qui se sont amalgamé de gré ou de force pour devenir une nation ( la france n echappe pas a cela ( les bourguignon les corse les savoyard les basque ect.... ) tout les pays d europe sont pareil et l europe sera pareil mais dans la paix
que cela se passe je le sais deplait toujours a certain esprit chauvin et etriqué et vos emprunt aux larouse ni changeront rien
habitué vous ou la pampa vous attend je suppose que les lama vous comprendront
ils faut savoir faire le bonheur des peuple malgré eux sinon si des courageux n avait pris le risque ,les femmes n aurait toujours pas le droit de voté l avortement serait hors la loi et la bascule a charlot continuerais a fonctionné ,mais peut etre que se cette anachronisme que desiré
votre chant preferé doit etre MARECHAL NOUS VOILA

Écrit par : jacques | 18/11/2010

Bonjour Jacques,

Je suis au regret de vous informer que je ne fait pas moi-même les commentaires. Si mon esprit était d'ailleurs si étriqué et si chauvin comme vous l'indiquez, j'aurais déjà supprimé certains commentaires dont le votre.

Je suis au regret de vous informer également que l'UPR n'est ni un parti gaulliste, ni souverainiste comme vous le laissez croire. Sachez que la plupart des adhérents sont de gauche et s'intéressent vraiment à la paupérisation de la société française. Je vous renvoie à cet article qui traite des effets dévastateurs de la mondialisation et qui nous préoccupent : http://www.u-p-r.fr/apres-16-ans-de-mondialisation-et-10-ans-deuro-pres-de-la-moitie-des-francais-s%E2%80%99estiment-pauvres-ou-redoutent-de-le-devenir/

J'aimerais tellement que l'Union européenne puisse contribuer au bonheur des gens mais force est de constater qu'au delà des carences en matière démocratiques, l'Europe est un désastre humain, culturel, de paix, économique, financier, ...

Sur le plan social par exemple, le modèle social européen est une véritable farce.

- Le pouvoir d’achat des français a baissé de plus de 37 % entre 1990 et 2008.
Source : http://www.insee.fr/fr/indicateurs/indic_cons/pouvoir_achat.pdf.

- Le taux de chômage annuel a augmenté inexorablement depuis 1970 : en moyenne, il était de 4.26% dans les années 70, de 6.95% dans les années 80, de 9.77% dans les années 90 et de 8.47% dans les années 2000.
Source : http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon03337.

- Le nombre de bénéficiaires de minima sociaux a continuellement diminué depuis 1999.
Source : http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04604.

- Le niveau de la consommation française de psychotropes est le plus élevé du monde et s’est accéléré depuis les 10 dernières années.
Source :http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapportspublics/064000593/index.shtml

Bien cordialement.

Écrit par : Benoit | 18/11/2010

Bonjour Jacques deroubaix,
Je comprend votre indignation, elle me semble parfaitement justifier et sincère. Quand la réalité des faits et les preuves indiscutables qu'apporte l'u.p.r. et M. Asselineau sur la cause européenne et ses méfaits sur notre nation (et d'ailleur pas seulement la notre, je pense à la Gréce ou l'Irlande), il y a de quoi être secoué et j'espéres que vous allez vous en remettre. Je ne peux que vous conseiller de mener votre propre investigation sur la nature réelle de l'europe: comment elle fut créer, sous quelles formes elle fut inspirée et par qui. Sans trop m'avancer vous allez aller de surprises en surprises. N'hésitez pas à nous faire part du fruit de vos recherches et si vous le désirez nous pouvons vous aider.
Cordialement,
Bruno Rolland.

Écrit par : Bruno ROLLAND | 19/11/2010

Les commentaires sont fermés.